A LA UNE Santé Société

Santé: La dengue est différente du palu, il vaut mieux prendre ses précautions

La dengue ou « grippe tropicale » est une maladie transmise par la piqûre d’un moustique de type Aedes, connu plus sous le nom de moustique tigre en référence à la présence de rayures blanches sur le corps noir de l’insecte. Ce moustique a la particularité de piquer en pleine journée. Selon l’OMS, la maladie a touché 128 pays, soit près de 3,9 milliard d’individus exposés à la maladie, l’équivalent de la moitié de la population mondiale. Au Burkina Faso la première épidémie de dengue se serait déroulée en 1925. Par la suite de nombreux cas de dengue auraient été notifiés à Ouagadougou en 1980 puis en 2013 dans les régions du Centre, Centre-nord et plateau central. Et en 2016 une flambée de dengue a été enregistrée dans plusieurs régions. Dès lors chaque année, le Burkina enregistre des cas de dengue.

La dengue est différente du paludisme prévient le ministère de la santé. En effet la dengue partage plusieurs symptômes avec le paludisme. Les symptômes apparaissent dans les 4 à 10 jours qui suivent la piqûre infectante. Ils perdurent environ 2 à 7 jours.

  • Forte fièvre (40°) associée à au moins deux des signes suivants :
  • Maux de tête importants ;
  • Douleurs musculaires, articulaires ou derrière les yeux ;
  • Nausées, vomissements ;
  • Adénopathie (augmentation du volume des ganglions) ;
  • Eruption cutanée ressemblant à la rougeole.

Une évolution vers une forme sévère est rare (1% des cas), mais imprévisible. Les enfants de moins de 15 ans sont les plus à risque. La dengue sévère se manifeste par au moins l’un des évènements suivants :

  • Fuite plasmatique sévère conduisant à un état de choc ;
  • Épanchement liquidien et détresse respiratoire ;
  • Hémorragies importantes ;
  • Atteinte organique grave (foie, système nerveux central, cœur, etc.).

Il existe des signes d’alerte survenant dans les 3 à 7 jours qui suivent les premiers symptômes et qui s’accompagne d’une diminution de la fièvre. La vigilance doit être maximale autour du 4ème jour après l’apparition de la fièvre. En cas de douleurs abdominales, de vomissements persistants, de signes d’épanchements liquidiens, de saignements, de léthargie ou d’agitation, il faut une prise en charge médicale immédiate.

L’OMS estime à 500 000 le nombre de patients atteints de dengue sévère, majoritairement des enfants, nécessitant une hospitalisation, chaque année et dont 20% décèdent.

L’élimination des eaux stagnantes, chez soi et autour de chez soi, est la première mesure à prendre afin de limiter la présence de moustiques. En effet, ils ont besoin d’eau stagnante pour pondre. Un moustique femelle peut pondre jusqu’à 200 œufs tous les 2 jours ! Par ailleurs, un moustique ne s’éloigne généralement pas à plus de 50 mètres de son lieu de naissance.

Il est donc nécessaire de supprimer toutes coupelles de pots de fleurs, mettre à l’abri tout objet susceptible de se remplir d’eau et de nettoyer, une fois par semaine, les endroits où l’eau peut stagner (gouttières, siphon, etc.).

Le meilleur moyen de ne pas contracter la dengue est de ne pas se faire piquer. A noter, que lorsque l’on a la dengue, le meilleur moyen de ne pas participer à la propagation de la maladie est également de ne pas se faire piquer. Pour cela, il faut :

  • Porter des vêtements amples et couvrants ;
  • Appliquer des produits anti-moustiques sur sa peau, particulièrement dans la journée ;
  • Utiliser des diffuseurs insecticides à l’intérieur et des serpentins à l’extérieur de la maison ;
  • Faire dormir les malades, les nourrissons et les femmes enceintes sous moustiquaire, même pendant la journée ;
  • Allumer la climatisation (les moustiques fuient les endroits frais).
  • Voir immédiatement un médecin en d’apparition de symptômes de la maladie et éviter l’auto-médication.

Yekiremi Abdias FARMA

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : au moins 07 personnes tuées à Barsalgho par un groupe armé

Infowakat MEDA

Economie: Trading, 50.000 comptes bancaires gelés

REDACTION

Burkina : 04 militaires et 01 policier dans deux attaques simultanées

Infowakat MEDA

Buzz de la semaine : La crise de la RTB en français facile

Infowakat MEDA

Liberté de la presse : malgré la situation sécuritaire, « les journalistes font du bon travail » (Pr BALIMA)

Infowakat MEDA

Burkina : un étudiant arrêté pour incitation à la haine

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR