Actualité Burkina Culture

5e rentrée littéraire du Faso : Marquer un arrêt sur le rôle de l’homme de savoir dans la transmission des idées

La Société des auteurs, des gens de l’écrit et du savoir (SAGES) a initié ce samedi 12 novembre 2016, à Ouagadougou, la rentrée littéraire du Faso. 5e du genre, cette rentrée s’est voulu un cadre de promotion de la littérature chez les jeunes. 

Le président de la SAGES, Dr. Dramane Konaté
Le président de la SAGES, Dr. Dramane Konaté

« Ecriture et éveil des consciences », c’est sous ce thème que c’est tenu la 5e rentré littéraire du Faso, initié chaque année par la Société des auteurs, des gens de l’écrit et du savoir (SAGES). En effet, cette rentrée qui a connu la participation de plusieurs hommes de lettre, de culture et du savoir et a été couronné par la dédicace d’ouvrage littéraire, comme : « Kroh », de l’écrivain journaliste, Yacouba Traoré. Aussi, la rencontre a servi de cadre pour ces mordus de littérature, à l’image de Me Pacéré Titinga, de revisiter les grandes œuvres de précurseurs de la littérature burkinabè, que sont Nazi Boni et le Pr Joseph Ki-Zerbo.

Les mordus de littérature ne se sont pas fait prier pour assister à cette cérémonie
Les mordus de littérature ne se sont pas fait prier pour assister à cette cérémonie

Selon le président de la SAGES, Dramane Konaté, c’est un devoir de sagesse que de « refeuilleter » des grandes œuvres de la littérature burkinabè. A l’entendre, c’est une manière pour eux, de marquer un arrêt sur le rôle de l’homme de savoir dans la transmission des idées. « Nazi Boni et Joseph Ki-Zerbo sont des intellectuelles qui ont su transmettre la fibre patriotique aux jeunes à travers leurs œuvres», se réjouit-il.

De ce fait, il a rappelé qu’au cours de la rencontre, ils verront ensemble l’apport réel de l’écrivain, à une meilleur gouvernance au Burkina Faso, de sorte à partager les messages forts, destinés à la jeunesse, afin qu’ils puissent prendre en main leur destin. « C’est un devoir de mémoire, un hommage rendue à la jeunesse et les inviter à s’abreuver à la source des savoirs, afin d’avoir un bel avenir », a estimé Dramane Konaté, président du SAGES.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR