Actualité Burkina Société

Abattage abusif d’ânes au Burkina : La loi n’a rien prévue comme sanctions pour les contrevenants

Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques (MRAH), Sommanogo Koutou a convié les hommes de médias à une conférence de presse ce vendredi 12 août 2016 à Ouagadougou. Cette conférence avait pour but, d’une part, d’informer l’opinion publique sur le récent décret du 03 aout dernier, portant réglementation de l’abattage des asins, équins et camelins et de l’importation de leurs produits. D’autre part, de faire l’état des lieux de la situation de la grippe aviaire au Burkina Faso à la date du 31 juillet 2016.

Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques
Le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques

L’abattage d’ânes à des fins de consommation locale a été marginal, selon Sommanogo Koutou, jusqu’en début 2015 au Burkina Faso. « En outre, aucune exportation de la viande ou de peaux d’ânes n’a été enregistrée au niveau des frontières du Burkina Faso jusqu’en début 2015 », a-t-il révélé. Selon le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques, l’exportation de la peau d’âne, timide en début 2015, est devenue exponentielle au quatrième (4e) trimestre avec l’arrivée des « apothicaires chinois » en passant de 1000 peaux au premier (1er) trimestre à 18000 peaux au 4e, soit une exportation annuelle contrôlée de 33 000 peaux. Au cours du 1er semestre de l’année 2016, les services vétérinaires ont contrôlés 65 000 peaux d’ânes à l’exportation. A en croire le Ministre, à côté de ces exportations « autorisées », un circuit parallèle s’est mis en place, « celui de la fraude défiant le circuit légal », a-t-il précisé. A l’entendre, les quantités exportées dans ce circuit sont deux (2) fois plus importantes. A cette ruée vers la peau d’âne, l’on a constaté des proliférations de vols d’ânes dans toutes les localités du pays mais aussi des abattages clandestins signalés. « Après ces abattages, confit le Ministre, la viande est abandonné sur les lieux du forfait ».

Lire aussi: Anes du Burkina Faso, réjouissez-vous ! L’Etat vole à votre secours. 
Ainsi, l’exportation mensuelle actuelle d’ânes, selon lui, est estimée à 32 500 têtes. Dans cette lancée, si cette tendance continue, il serait de 390 000 en fin 2016 soit un tiers du cheptel asin national et de 1 170 000 têtes en 2019. Cependant, avec un effectif de femelles très réduit et un taux de renouvellement très faible (soit un petit tous les deux ou trois ans), « le cheptel asin disparaitrait du Burkina Faso d’ici fin 2019 », a-t-il insinué.

A l’abattoir de Balolé

 

Le devoir d’informer l’opinion publique a mobilisé les hommes de médias à cette conférence
Le devoir d’informer l’opinion publique a mobilisé les hommes de médias à cette conférence

L’abattoir de Balolé, selon le Ministre, est le seul abattoir ayant été autorisé dans l’abattage de bovins, d’ovins et de toutes espèces de cette race. « Il n’a jamais été question de l’abattage d’ânes à Balolé », a-t-il martélé. Cela va sans dire que cet abattoir est en infraction. Mais les textes du Burkina Faso, selon le Ministre, n’ont pas prévu de sanctions pour ces genres d’infractions. La seule action qui peut être menée est de réglementer cet abattage « abusive » afin qu’il ne fasse pas disparaître toute la race de cet animal. De ce fait, dit-il, « si nous ne prenons pas garde, en 2 ans il n’y aura plus d’ânes au Burkina Faso ».
Les mesures prises pour freiner ce fléau

A ce titre, le Ministère de Ressources animales et halieutiques a préconisé l’adoption du décret portant réglementation de l’abattage et de l’exportation des asins, des camelins, des équins et de leurs produits au Burkina Faso. De l’avis du Ministre en charge de ces ressources, cette réglementation « permettra de préserver ces espèces en limitant et en contrôlant les abattages et les exportations de tels animaux et de leurs produits ».
En ce qui concerne l’état de la situation de la grippe aviaire dans notre pays à la date du 31 juillet 2016, le Ministre conclue qu’ « il n’y a aucun risque à consommer le poulet au Burkina Faso ». Tout a été mis en œuvre pour bouter de fléau du pays.
Armand Kinda
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Région de l’Est : Une quarantaine d’hommes armés abattus, trois capturés dans la Tapoa

INFOWAKAT

Mali : Le président et le vice-président de la Transition ont prêté serment.

INFOWAKAT

Education : des Associations de parents d’élèves aident à construire des classes dans le Nahouri

INFOWAKAT

Diplomatie : Madame Nadieska Navarro Barro, nouvel ambassadeur de Cuba au Burkina Faso

INFOWAKAT

Burkina : Zida annule sa participation au congrès du MPS

INFOWAKAT

France : Attaque à l’arme blanche à Paris

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR