Infowakat | Accord secret d’avant-élection entre l’UPC et le MPP : Simboro persiste et signe 
Categories

Accord secret d’avant-élection entre l’UPC et le MPP : Simboro persiste et signe 

Au cours de l’année 2017, Daouda Simboro et douze de ses camarades, tous militants de l’Union pour le Changement, l’UPC, première force politique de l’opposition au Burkina, avaient décidé de larguer les amarres en créant leur propre groupe parlementaire, baptisé UPC RD. Près de six mois après cette sortie fracassante, l’élu national maintient qu’il y avait bel et bien, selon  lui, un pacte secret de gouvernement entre Diabré et Roch Marc Kaboré. C’est ce qu’il a fait savoir dans une interview accordée à nos confrères du bimensuel L’Analyste.

Si son nom avait figuré dans la composition de la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par l’inamovible Paul Kaba Thiéba, cela n’aurait sans doute pas étonné grand monde dans le landerneau politique local. Et pour cause depuis plusieurs mois ou plutôt depuis sa rupture d’avec Zéphirin Diabré et le reste des militants de l’UPC,  Daouda Simboro, c’est de lui qu’il s’agit, n’avait de cesse de multiplier les jeux de phare en direction du pouvoir MPP. Rappelant au passage et à qui voulait l’entendre que pour lui et ses camarades frondeurs la place du parti du lion se trouvait au sein de la majorité actuelle et non aux côtés du CDP, de l’ADF-RDA et de la NAFA, tous coupables à ses yeux d’hérésie politique en ayant  voulu plonger le pays dans l’abîme en 2014.

 Daouda Simboro

Certes, dit-il, l’accord évoqué était verbal. Mais il affirme que celui-ci existait bel et bien entre les deux leaders ; en vertu de cette parole donnée, celui qui perdait la présidentielle devait s’engager ipso facto à soutenir le gagnant. On connaît la suite…

Le 29 novembre 2015 Diabré perd l’élection présidentielle au premier tour de scrutin. Et c’est là que les choses se gâtent entre les camarades libéraux. Puisque pour le président du Groupe parlementaire UPC RD  l’accord en question n’aurait  finalement pas été validé. Bref, une querelle du gouvernail ou plutôt de la mangeoire. Jean François Bayart, le théoricien de la politique du ventre, n’aurait sans doute pas trouvé à redire.

La conséquence immédiate de cette crise interne c’est que désormais les 33 députés de l’UPC sont divisés entre d’un côté, les ‘’pro pouvoir MPP’’, et de l’autre, les ‘’pro opposition CFOP’’. Mais pour Zéphirin Diabré,  pas question d’exclure les dissidents qui demeurent officieusement dans le parti, de peur que ces derniers, trop heureux de se voir éconduits, ne filent avec écharpe et bagages vers de nouveaux amours politiques. Pour ces derniers aussi pas question non plus de démissionner: s’ils veulent, qu’ils nous excluent, répondent en chœur les députés frondeurs. C’est désormais par médias interposés que les deux parties communiquent.

Jules Simon

infowakat.,net

Laisser un Commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

INFOWAKAT.NET