Infowakat | Affaire Denise Barry : « … C’est un simple règlement de compte entre lui et ses anciens amis », selon Abraham BADOLO
mercredi 17 janvier 2018
Categories

Affaire Denise Barry : « … C’est un simple règlement de compte entre lui et ses anciens amis », selon Abraham BADOLO

Abraham BADOLO, Président de l’Alliance pour la Défense de la Patrie (ADP) a, au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 11 janvier 2018 à Ouagadougou, donné sa lecture sur l’affaire dite d’Auguste Denise Barry, arrêter depuis le 29 décembre 2017 pour « complot et incitation à la déstabilisation du régime de Roch ». Le premier responsable de l’ADP pense que cette affaire n’est qu’un « simple règlement de compte entre (Barry) et ses anciens amis ».

« Dans cette affaire dite d’Auguste Denise Barry, nous pensons que c’est un simple règlement de compte entre lui et ses anciens amis », a dit Abraham BADOLO. De son avis, personne ne doute aujourd’hui au Burkina Faso que le colonel Auguste Barry, sous la Transition, ait travaillé pour que le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) arrive au pouvoir en décembre 2015.

L’ADP pense en effet que dans cette affaire, le pouvoir MPP s’est mis dans la logique de règlement de comptes avec des leaders d’OSC (Organisation de la Société civile) qui « l’empêcheraient de dormir à travers une chasse aux sorcières savamment orchestrée par ses thuriféraires ». En témoigne les déclarations faites par le sieur Rahouf Bayiré, leader d’une OSC, dans sa sortie médiatique en date du 8 janvier sur l’affaire Barry. A en croire le principal conférencier, Rahouf Bayiré fait partie du bureau politique de la jeunesse du MPP de l’arrondissement 11 de Ouagadougou. « Il est financé par le député Abdoulaye Mossé du MPP », a révélé Abraham BADOLO.

En effet, Rahouf Bayiré avait soutenu que le colonel Barry avait bel et bien eu l’intention d’organiser une série de déstabilisation avec le soutien de certaines organisations de la société civile. Abraham BADOLO pense que Rahouf Bayiré, dans ses déclarations, s’était permis de donner des informations graves, allant jusqu’à désigner des coupables tout fait, informations que le parquet militaire s’est gardé de divulguer. Pour ce faire, il a souhaité que la justice militaire entende le sieur Bayiré afin d’être mieux édifiée sur ses motivations.

Aussi, le président de l’ADP prend-il l’opinion nationale à témoin si d’éventuel, il arrivait quelque choses aux leaders d’OSC qui « critiquent les actions du pouvoir ». Au passage, il a fait savoir que personne ne les empêchera de continuer à faire leur veille citoyenne.

Armand Kinda

Infowakat.net

Laisser un Commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

INFOWAKAT.NET