A LA UNE Actualité Agriculture Articles Burkina

Agriculture : Une carte professionnelle pour faciliter l’accès aux subventions

Les agriculteurs ont désormais leur carte professionnelle. Le lancement officiel de l’enregistrement des exploitations agricoles est intervenu ce 19 mars 2021 par la Chambre nationale d’agriculture (CNA). Cet enregistrement permettra aux CNA de disposer d’une base de données informatisée des acteurs et professionnaliser le métier d’exploitant au Burkina Faso. Il permettra aussi d’avoir un répertoire des agriculteurs. Ce processus d’enregistrement des exploitations a été consacré par la loi n0 070-2015/ CNT du 22 octobre 2015 portant loi d’orientation agro-sylvo-pastorale.

Pour Moussa Koné, président de la chambre nationale de l’agriculture, c’est une fierté pour le monde rural de savoir qu’il a un statut.

« Au niveau de la chambre de commerce, nous avons des cartes pour les artisans, aujourd’hui c’est au tour des producteurs parce que cela va nous permettre d’avoir une base de données de l’ensemble des producteurs au Burkina Faso et cela va leur permettre de s’organiser et mettre en place des mécanismes pour l’auto-prise en charge de la chambre nationale de l’agriculture », indique le ministre de l’agriculture.

Il y a près de 1 millions 800 mille exploitations qui doivent être immatriculées avec la délivrance des cartes professionnelles.

Les cartes professionnelles permettrons aux agriculteurs d’utiliser leur fond agro-sylvo-pastoral pour le « nantissement ». « Ce qui veut dire qu’un agriculteur qui a sa carte pourra à partir de son champ voir le nombre d’hectares qu’il a, la charrue, les bœufs pour pouvoir avoir une estimation de tous cela avec lequel ça va constituer une garantie au niveau de la banque comme au niveau du fond du développement agricole et cela va lui permettre de pouvoir avoir un financement pour davantage professionnaliser son exploitation », ajoute le ministre de l’agriculture, Salifou Ouedraogo.

Roger Sawadogo, reçevant sa carte professionnelle et son certification d’enregistrement d’exploitation

Roger Sawadogo, représentant des producteurs, carte en main, se dit ému de cette nouvelle disposition. Il exprime l’importance de cette carte, en ce sens qu’elle permet l’accès facile aux subventions ou de toute autre forme d’aide de l’Etat ou des collectivités territoriales.

Pour Moussa Koné, président de la chambre nationale de l’agriculture, la CNA a travaillé en tandem avec l’ensemble des organisations professionnelles agricoles pour pouvoir fixer les prix en fonction des catégories avec une validité de cinq ans. Ainsi on a 2500 FCFA pour les exploitations individuelles. Les entreprises sociétaires et collectives doivent déverser entre 15 mille et 25 mille francs.

Moussa Koné, président de la chambre nationale de l’agriculture

« Les 2500 que nous avons fixé est un prix étudié pour que le petit producteur qui se trouve à Matiacoali puisse avoir sa carte professionnelle », dit-il.

Le président de la CNA précise que, conformément à la loi 070, seules les exploitations enregistrées peuvent bénéficier de subventions ou de toute autre forme d’aide de l’Etat ou des collectivités territoriales.

Pour avoir une grande adhésion des agriculteurs partout au Burkina Faso, la CNA a prévu des sensibilisations sur l’importance et la nécessité de posséder une carte.

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Décès d’Idriss Deby : le Mali décrète un deuil de 03 jours

INFOWAKAT

Mort de Idriss Déby : Qui était l’homme ?

INFOWAKAT

Élévage en milieu urbain : la police municipale met des porcs en fourrière

INFOWAKAT

Mort d’Idriss Déby : la France «perd un ami courageux» Elysée

INFOWAKAT

Tchad/Mort de Idriss Deby : Un couvre feu instauré et les frontières fermées

INFOWAKAT

Entreprenariat : Le Burkina Faso a désormais son propre incubateur néonatal dénommé « Roog paalé »

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR