Actualité Burkina Politique

An 1 du putsch manqué : “Il nous faut des institutions fortes et non pas des hommes forts» Clément SAWADOGO du MPP.

Dans le cadre de la commémoration de l’anniversaire du putsch du 16 septembre 2015, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) a tenu ce jeudi 15  septembre 2016 à Ouagadougou une conférence publique. Echanger et tirer des leçons du coup d’Etat manqué tels sont les objectifs de ladite conférence.

conferenciers-1A la veille de la commémoration de l’anniversaire du coup d’Etat manqué d’il y a un an, le Mouvement du Peuple pour le Progrès  (MPP) a organisé une conférence publique dans la soirée du jeudi 15 septembre 2016. Cette conférence vise d’abord à rappeler les faits qui se sont succédés  durant le putsch manqué du 16 septembre 2015. Ensuite, de fournir une analyse sur ces événements douloureux mais aussi les leçons à tirer suite à ce malheureux événement.

A l’entame  le secrétaire à la formation politique et civique du MPP  Emile PARE a fait un rappel des événements liés au coup d’Etat avant de livrer une analyse de certains faits marquants de la tentative du putsch.

Pour lui, l’objectif principal de cette tentative de coup d’Etat était d’abord d’interrompre la transition qui était en cours et ensuite de restaurer le régime de Blaise COMPAORE.

Les militants du MPP à la conférence
Les militants du MPP à la conférence

Quant à Clément SAWADOGO,  le Secrétaire General du MPP, ce putsch manqué de l’année dernière est le résultat de la création des gardes prétoriennes d’où la nécessité de restructurer l’armée, « il faut cesser de créer des gardes prétoriennes car elles sont parfois débordantes d’initiatives comme ce fut le cas chez nous mais elles peuvent également faire l’objet des attaques de la part des autres factions de l’armée » a t-il indiqué. Il a aussi rappelé la nécessitée de promouvoir une nation forte et solidaire, ainsi que la satisfaction de la soif de justice des uns et des autres.

« Au Burkina les impunités se sont entassées et le gouvernement n’a pas le pouvoir de trancher car ce rôle revient plutôt à la justice » a t-il souligné avant de poursuivre « Il ne faut pas que ça soit une justice simple, mais plutot une justice qui se rend avec sévérité. Il nous faut des institutions fortes et non pas des hommes forts» a rappelé Clément SAWADOGO.

Pour conclure, le secrétaire général du MPP a indiqué que le parti doit travailler à atteindre les objectifs du Président du Faso dont le premier programme consistera à l’adoption du budget 2017 qui devrait permettre de relancer l’économie du pays.

Mahmoud Abdelrassoul

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

748 élèves sous-officiers de la gendarmerie nationale prêt pour être au service du pays

INFOWAKAT

Ouagadougou : des véhicules mis en fourrière pour mauvais stationnement

INFOWAKAT

Bobo/Éducation : Pas de frais scolaire pour les nouveaux élèves du préscolaire et primaire

REDACTION

Sécurité : Le Burkina Faso acquiert d’équipements et de véhicules de défense turcs

INFOWAKAT

Résultat d’admission au concours professionnel de recrutement d’élèves Inspecteurs de l’enseignement primaire et de l’éducation non formelle (ex Instituteurs Principaux), session 2021.

INFOWAKAT

Résultat d’admission au concours direct de recrutement d’élèves Techniciens supérieurs en génie civil, session 2021.

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR