A LA UNE Actualité Articles Burkina Société

Arbinda : 69 morts et ça ne décolère pas

Après les représailles contre la communauté Peulh à Arbinda, le bilan officiel annoncé par le ministre de l’administration territoriale Siméon Sawadogo fait état de 69 morts et de 9 otages. L’annonce a été faite mercredi 03 avril 2019 sur la chaine nationale. Pourtant, six jours après le drame, les cœurs ne semblent pas désemplir de colère.

Selon un constat fait par nos confrères de la télévision BF1 l’enterrement du chef religieux assassiné à Arbinda a lui aussi tourné au drame. En effet, il est ressorti des propos d’Issouf WEREM, neveux du chef qu’une délégation constituée de deux personnes d’ethnie peulh s’étaient déplacée pour assister aux obsèques. Les membres de la communauté Fulsé dont est issue le défunt chef les ayant remarqués, les ont sommés de quitter les lieux, prétextant que ce soient « eux les assassins du chef ». Et refusant d’obéir à cette sommation, les deux individus se sont faits « exécutés » par les assistants aux obsèques.

Le neveu du chef affirme être sûr de l’identité des assassins de celui-ci car « ils s’appelaient et nous avons reconnu les noms ». De plus « après l’attaque dans la cours du chef, son bourreau a utilisé le portable du chef pour m’appeler en me disant que j’étais le prochain sur la liste ».

Dans un communiqué mercredi, le président du Faso a annoncé l’ouverture d’une nouvelle enquête pour faire la lumière sur les évènements d’Arbinda. Et à l’issu du conseil des ministres du 03 avril, le gouvernement a décidé d’ouvrir un Tribunal de grande instance à Boulsa, commune située dans la province du Namentenga, dans la région Centre-Nord.

En début janvier 2019, le scénario étaient le même à Yirgou, un village de la commune de Barsalogho, dans le Centre-Nord où un chef communautaire avait été attaqué par des hommes armés et des représailles s’en sont suivie contre la communauté peulh.

Ces violences ont aussi fait des milliers de déplacés dans la région.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Covid19-BF : 01 cas importé confiné à Gaoua

INFOWAKAT

Sécurité : le gouvernement veut déménager le camp de réfugiés de Mentao

Jordan MEDA

Burkina : Ablassé Ouédraogo a « essuyé des « larmes » en voyant le journaliste Damiss dans une clinique

Jordan MEDA

Affaire Béouindé : le TGI de Diébougou désormais chargé du dossier

REDACTION

Mutilation génitale féminine : les jeunes s’engagent pour une « rupture »

Jordan MEDA

Burkina : « Le MPP devrait avoir simplement la décence de faire un second mea culpa », V. TOUGOUMA

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR