A LA UNE Burkina

Assassinat Norbert Zongo : que la France nous envoi François Compaoré

13 décembre 1998 – 13 décembre 2019. Cela fait 21 ans maintenant que le journaliste d’investigation Norbert Zongo a été tué avec ses compagnons d’infortune. Ce 13 décembre 2019 à la bourse du travail de Ouagadougou, le Collectif des organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) ainsi que la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) ont organisé un meeting pour dénoncer l’impunité et réclamer la justice.

C’est sur le thème « Poursuivons avec détermination la lutte pour la vérité et la justice pour Norbert Zongo et ses compagnons et contre la remise en cause des droits et des espaces de libertés » que cette commémoration a eu lieu.

Chrysogome Zougmoré

Le président du CODMPP, Chrysogome Zougmoré, indique que ce thème interpelle et appelle à la réflexion et à l’action.

« 21 ans après, nous restons débout déterminés et surtout confiants quant à la victoire finale parce que nous avons marqué des points. Il y a la réouverture effective du dossier Norbert Zongo, l’inculpation des cinq éléments du RSP et l’extradition de François Compaoré », précise Chrysogome Zougmoré.

Les OSC exigent par ailleurs le « départ pur et simple » des troupes militaires françaises du Burkina Faso ainsi que toutes les bases militaires étrangères. « Ce que nous attendons d’elle par contre, c’est qu’elle nous renvoie François Compaoré, après l’avis favorable émis par la justice française », expose le président du CODMPP.

Le contexte actuel de la célébration des 21 ans de l’assassinat de Norbert Zongo qui est marqué par les attaques terroristes qui créent des déplacés a été rappelé par les membres des deux Organisations de la société civile (OSC). « Nous exigeons des autorités la prise en charge adéquate de nos compatriotes et la création des conditions de sécurité pour leur retour dans leurs localités respectives ».

En plus de l’assassinat de Norbert Zongo, d’autres crimes ont été commis. Ainsi, le COPMPP et la CCVC appelle à la mobilisation pour exiger la vérité et la justice sur tous les crimes de sang impunité.

Nafisiatou Vebama

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Covid-19 : Le DG de la Police Nationale rappelle aux usagers de la route, l’obligation du port du cache-nez.

INFOWAKAT

Education : 04 syndicats refusent d’accompagner le gouvernement

Jordan MEDA

Covid19 Burkina : Claudine Lougué offre 80 lave mains à Stanislas Ouaro

Jordan MEDA

Covid19 Burkina : 00 nouveau cas, 01 nouvelle guérison

Jordan MEDA

Révocation d’agents des impôts : la CS-MEF exige l’annulationsans délai de la décision

INFOWAKAT

Toéni : 10 terroristes neutralisés ce 28 mai 2020

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR