Actualité Burkina

Attentat de Ouagadougou : 6 mois après, les victimes attendent un coup de pouce du Gouvernement

 

En hommage aux victimes des attentats terroristes du 15 janvier 2016, l’ensemble des commerçants victimes ont déposé une gerbe de fleur au Cappuccino ce vendredi 15 juillet 2016.Cappucino

Depuis l’attentat terroriste qu’a subit l’avenue Kwamé N’krumah, le 15 janvier dernier, la douleur plane toujours dans cette rue. Même si le l’hôtel Splendide et le maquis Taxi Brousse ont réouvert leurs  portes, il en est pas de même pour le Cappuccino, principal victime, et d’autres commerces.

Pour commémorer ces 6 mois de douleur, l’ensemble des rescapés des commerces attaqués ont déposé une gerbe de fleur au Cappuccino en souvenir de tous les victimes. « Le vrai tombeau des morts, c’est le cœur des vivants, nous vous oublierons jamais », pouvais-t-on lire sur cette gerbe.

Après avoir observé une minute de silence pour ces victimes, le représentant du personnel de Cappuccino, Frédéric Ouédraogo, a remercié tous ceux qui les sont venus en aide après cet attentat, avant de manifester leur déception vis-à-vis du comportement du gouvernement envers eux, car jusqu’à présent, ils n’ont reçu aucune aide concrète.

« Nous ne pouvons passer sans montrer notre remord vis-à-vis du gouvernement qui, jusqu’à présent, nous a oublié dans son comportement, c’est dommage que pour un Etat qui prône la justice, une loyauté régulière et une assistance sociale », a déploré le représentant du personnel de Cappuccino, Frédéric Ouédraogo.

Après avoir rassuré de la fidélité de leur employeur, Gaétan Santomena, envers eux, Fréderic Ouédraogo, a révélé qu’il a entamé la construction d’une autre structure pour une autre reprise, mais se retrouve confronté à des entraves étatiques. Ainsi, a-t-il demandé à l’Etat, au nom de tous les rescapés et victimes, de lui faciliter la tâche.

« Nous demandons à l’Etat de bien vouloir trouver des solutions idoines aux victimes du Cappuccino et tout son entourage, en donnant surtout un coup de pouce au gérant, pour qu’il reprenne ses activités », implore Frédéric Ouédraogo à l’Etat.

Même son de cloche chez Mouna Traoré, directrice Al Mounia S.A.R.L, une entreprise qui a aussi été victime de cet attentat. Elle aussi, déplore l’indifférence de l’Etat face à leurs situations et implore son aide, pour une reprise effective de leurs activités.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

 

 

 

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

Développement de l’industrie pharmaceutique : le président du Faso partage sa vision pour le renforcement du système sanitaire

INFOWAKAT

Burkina : Le Cisc demande que la lumière soit faite sur les exactions contre les peuls

INFOWAKAT

Mali : Au moins cinq (05) personnes ont été tuées dans une attaque

INFOWAKAT

Axe Ouagadougou-Kongoussi : un mort et 12 blessés dans un accident de circulation

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : Quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR