Actualité AFRIQUE

Un blessé et onze arrestations après une marche pacifique de l’opposition à Libreville

Un blessé (un  policier) et onze arrestations dont un journaliste  après une marche de l’opposition à Libreville dispersée par la police, a annoncé samedi dans la nuit le ministre de l’Intérieur Pacôme Moubelet Boubeya dans un point de presse.

gabon« Face aux multiples actes de provocations perpétrés par les militants des partis politiques précités, ceci, sous l’instigation de leurs leaders et, de la confrontation tant recherchée avec les Forces de l’ordre, il ressort : 1 blessé grave du côté des forces de l’ordre, 11 arrestations », affirme le  communiqué du ministère de l’intérieur. « Une personne qui se trouverait être un Journaliste de l’Agence France Presse (AFP,ndlr) et qui, mêlés aux manifestants a été momentanément arrêté puis relâché », poursuit le texte qui précise que « cet incident se justifie parce que ce journaliste se trouvait au milieu des manifestants et qu’il ne portait sur lui aucun signe distinctif qui aurait pu l’identifier ».

Le communiqué ajoute que les organisateurs de cette marche cherchaient « en réalité un motif de confrontation avec les Forces de Sécurité pour attirer manifestement sur eux l’attention de l’opinion nationale et internationale » selon GABONACTU.

« Il est à noter que leur démarche de ce jour apparait comme une sorte de baroud d’honneur, entendu que le soulèvement et l’adhésion du peuple à leur dessein de destruction du pays ne prospère point », précise le communiqué par lequel dément avoir utilisé des balles réelles.

Samedi, les opposants gabonais ont appelé à une marche pacifique pour exiger le rejet de la candidature du président sortant à l’élection présidentielle du 27 août prochain. C’est la deuxième fois en un mois que la police empêche les adversaires politiques du président Gabonais d’organiser des rassemblements dans la capitale du pays. Ils accusent Ali Bongo Ondimba d’avoir introduit un faux acte de naissance dans son dossier de candidature et exigent à la cour constitutionnelle d’invalider sa candidature. Pour faire pression à cette institution chargée de vider le contentieux électoral, les opposants ont tenté d’organiser cette marche non autorisée par le ministère de l’Intérieur. Un recours pour l’annulation du dossier de candidature d’Ali Bongo Ondimba pour défaut d’acte de naissance a été adressé à l’attention des neuf hauts magistrats de la Cour constitutionnelle.

Fariska Barsan

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Sécurité : l’armée annoncé avoir neutralisé plusieurs terroristes dans diverses localités

INFOWAKAT

CAN 2021 : Les Étalons se qualifient dans la douleur pour les 8è de finale

INFOWAKAT

Sécurité : Le Mali souhaite réviser les accords de défense conclus avec la France !

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 36 auditeurs de justice, session 2021 : Les résultats définitifs

INFOWAKAT

Economie : La Covid-19 a enrichie les riches et augmenté le degré de la pauvreté dans le monde

INFOWAKAT

Burkina : la Primature en deuil

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR