A LA UNE Actualité Articles Astuces Société

Bon à savoir : DIH et DIDH, qu’est-ce que c’est ?

Le droit international humanitaire qui régit les relations entre les Etats et les organisations internationales ou autres sujets de droit international est très souvent confondu au droit international des droits de l’homme (DIDH). Mais quelle est la différence ?

Le droit international humanitaire (DIH) ou le droit des conflits armés, ou encore le droit de la guerre sont des terminologies synonymes. Le DIH est une branche du droit international publique. C’est l’ensemble des règles qui s’appliquent durant les conflits armés dans le but de protéger, pour des objectifs purement humanitaires, les personnes qui ne participent pas (ou plus) aux hostilités.

Le DIH comprend deux branches. Le « droit de Genève » et le « droit de la Haye ». Le premier protège les victimes des conflits armés, les soldats qui ne combattent plus, et les civils qui ne participent pas ou qui ne prennent plus part aux combats. Le second quant à lui encadre les actions des protagonistes des conflits armés et limitent leurs moyens d’actions et leurs méthodes de guerre.

Un des principes fondamentaux du DIH est que les civils et leurs bien doivent être épargnés durant les conflits. Non seulement les civils et leurs bien doivent être protégés mais tout protagoniste qui se rend ou qui est hors d’état de combat doit aussi l’être. Les blessés civils, ou militaires sont traité au même rang avec humanisme sans aucun favoritisme.

Le droit international des droits de l’homme quant à lui est l’ensemble des lois, principes et conventions ratifiés par les pays. Contrairement au DIH qui ne s’applique qu’en temps de conflit, le DIDH s’applique en tout temps et s’applique à toute personne relevant de la juridiction d’un Etat.

Le DIH et le DIDH ont aussi des divergences en ce qui concerne certains aspects au fond. Par exemple, le droit humanitaire prend en compte le statut des « combattants » des « prisonniers de guerre », la protection des emblèmes de la croix rouge et du croissant rouge, et la légalité de types d’armes.

Le droit relatif aux droits de l’homme lui, traite d’autres aspects comme celui de la liberté de la presse, le droit de grève, de réunion

Toutefois, le DIH et le DIDH ont certains points de convergence comme l’interdiction de la torture, le droit à la vie.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mise en œuvre de la Transition : Paul-Henri Sandaogo DAMIBA échange avec les forces vives des Hauts-Bassins

INFOWAKAT

La Russie dénonce la politique « coloniale » de la France au Mali

INFOWAKAT

Pénurie de carburant à l’est : La police municipale met en garde contre la hausse des prix

INFOWAKAT

Mali : Les autorités de la transition ferment les frontières au contingent sénégalais

INFOWAKAT

Burkina : Plus d’une centaine de terroristes neutralisés en un mois

INFOWAKAT

Madjoari : 11 soldats tombés et une quinzaine de terroristes neutralisés

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR