A LA UNE Actualité Burkina Politique

Burkina : Blaise Compaoré regrette de ne pas avoir été consulté avant les sanctions

Dans une adressé lettre adressée à Eddie KOMBOEGO, président du parti du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) ex parti au pouvoir, Blaise COMPAORE, ce dernier dit regretter le fait de n’avoir pas été consulté sur la nature et le niveau des sanctions prononcées contre certains militants. Des sanctions qui pourraient “être dommageables pour la dynamique de l’action du parti”.

Au camarade W. Constance Eddie KOMBOIGO

Président du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP)

Suite à la rencontre du 7 octobre et après exploitation des documents que vous m’avez remis.

J’ai l’honneur de vous inviter à prendre note que je regrette de n’avoir pas été consulté sur la nature et le niveau des sanctions prononcées contre un certain nombre de camarades qui ont été décrites. Aussi, je vous invite à prendre les dispositions utiles pour les rapporter.

En effet, comme je vous le signalais dans ma correspondance du 02 Octobre 2019, ces mesures pourraient être grandement dommageables pour la dynamique de l’action du parti et pour son ambition électorale. Par ailleurs, il est hautement souhaitable que la gouvernance actuelle de la direction du parti aille dans le sens du dialogue de la cohésion, de l’unité et du rassemblement comme cela a été de tout temps depuis sa création le 05 février 1996.

Enfin, tout en vous félicitant pour l’excellente animation du parti que vous avez su organiser depuis votre retour à sa tête, je souhaite être tenu informé des diligences que vous prendrez pour la mise en œuvre des préoccupations énoncées ci-haut.

Démocratie- Progrès- Justice Blaise

COMPAORE Fondateur Président d’Honneur

Lire aussi : Burkina : Blaise Compaoré regrette de ne pas avoir été consulté avant les sanctions

ARTICLES SIMILAIRES

Entreprenariat : Kilsi Holding entend apporter une nouvelle orientation à l’autonomisation des femmes

INFOWAKAT

Régulation du secteur de l’énergie : « Il y a eu moins de délestages en 2019 », selon le rapport d’activités de l’ARSE

INFOWAKAT

Société : “Le divorce n’est jamais une solution, mais toujours une destruction selon J.B. Kaboré conseiller conjugal

INFOWAKAT

Rapport de la Cour des comptes 2019 : Des dysfonctionnements relevés dans la gestion des collectivités territoriales

INFOWAKAT

Nahouri : 04 personnes tuées dans une explosion

INFOWAKAT

Burkina : la police nationale saisie plus de 3,5 millions FCFA de faux billets

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR