A LA UNE Actualité Burkina Culture

Burkina : Comment gérer le patrimoine culturel immatériel ?

Le ministère de la Culture, des arts et du tourisme organise du 06 au 08 novembre 2019, un atelier d’échanges sur l’élaboration de plan de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. La présente session s’inscrit dans le cadre de la volonté de l’Etat de former des cadres qui vont accompagner les communautés pour l’élaboration de plan de sauvegarde de leur Patrimoine culturel immatériel (PCI).

Lassina Simpore

Une vingtaine de cadres émanant du ministère de la culture reçoivent depuis le 06 novembre une formation sur la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. « Beaucoup d’initiatives ont été menées pour que les cadres soient outillés en terme de gestion de tout ce qui est immobilier, alors que le patrimoine se défini aussi sur son coté immatériel. Nous avons estimé nécessaire d’outiller nos cadres dans la gestion de ce type de patrimoine qui sont les contes, les langues traditionnelles, les légendes, les chansons », affirme le sécrétaire général du ministère de la culture, Lassina Simporé.

Lire aussi : C’est fait, le monde reconnait désormais la métallurgie ancienne du Burkina

Cette formation vise selon lui, à renforcer les capacités des agents à développer des initiatives pour que ce patrimoine ne disparaisse pas et soit mis en valeur comme il le faut au sein des communautés et institutions muséales.

Les éléments du patrimoine mondial immatériel

Le directeur général de la promotion culturel, Vincent Sebgo explique que la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel concerne plusieurs acteurs. Il y a les communautés ethnoculturelles qui vivent au quotidien ce patrimoine et qui la pratiquent.

Lire aussi : Patrimoine UNESCO : le CFOP fait sien les sites de métalurgie ancienne

Il y a aussi certains individus qui ont été proclamés trésor humain vivant car ils détiennent des savoirs et savoir-faire exceptionnels dans un domaine du patrimoine culturel immatériel.

Le patrimoine culturel immatériel regroupe entre autres, les arts traditionnels, les cultes traditionnels initiatiques, les contes, chants, les proverbes, les connaissances ésotériques et les pratiques et techniques agricoles traditionnelles.

A l’issue de la formation, les cadres de la culture seront plus outillés pour « faire face à n’importe quel défis relevant du patrimoine culturel immatériel. Vu que les recherches se poursuivent dans le domaine du partimoine, et chaque jour, il y a de nouvelles méthodes, de nouvelles informations et nous ne voulons pas que nos agents soient en déphasage de ce qui est connu actuellement », indique Lassina Simporé.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : quand il y a attaque la priorité n’est pas de donner le bilan des victimes mais de sécuriser la zone (R. Dandjinou)

Infowakat MEDA

Burkina : « l’effort de guerre n’est pas que financier » (min. de la sécurité)

Infowakat MEDA

Burkina : « Le genre n’est pas une question d’inégalité sociale ou juridique ou de droit » (L. Marchal)

Infowakat MEDA

Burkina : Naïm Touré libéré, aucune charge retenue

Infowakat MEDA

Burkina : des maisons incendiées à Sikiendé

Infowakat MEDA

Burkina :  Exercice de simulation de riposte en cas d’attaque ce 14 novembre

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

error: Content is protected !!
Infowakat

GRATUIT
VOIR