A LA UNE Actualité Burkina Société

Burkina : CSD-DS, un Cadre chargé de superviser la mise en œuvre des plans d’actions

Le ministre en charge de la sécurité le Colonel-Major Omer Bationo a présidé la cérémonie d’ouverture de la ‘’revue annuelle 2021, couplée à celle à mi-parcours 2022 du Cadre Sectoriel de Dialogue « Défense-Sécurité »’’(CSD-DS), le jeudi 04 Août 2022, à Ouagadougou.

Le CSD-DS est une tribune d’harmonisation et entend assurer un meilleur suivi de la mise en œuvre des plans d’actions. Il regroupe 8 départements ministériels et est placé sous la présidence du ministre en charge de la sécurité. Conforment à ses attributions, le cadre fait le bilan des actions menées dans son secteur de planification à travers un rapport sectoriel.

« Ce cadre de concertation qui s’inscrit dans le dispositif de suivi et d’évaluation des performances du secteur dans la mise en œuvre de la politique nationale de développement, est une tribune pour tous les acteurs, d’apprécier l’état de réalisation des actions préalablement programmées afin de tirer les leçons de nos insuffisances et de dégager des perspectives », a d’entrée de jeu lancé le ministre de la sécurité, le Colonel-Major Omer Bationo.

Inscrit dans l’agenda de la transition, le ministre Bationo a indiqué que le Président du Faso, Paul Henri Sandaogo Damiba a souhaité un changement dans la hiérarchie des priorités autours de quelques piliers. « Tout est axé sur les piliers qui ont été développés dans la charte de la transition. Il s’agit de la lutte contre le terrorisme, le défi humanitaire, la refondation de l’Etat et la réconciliation nationale », a-t-il souligné.

Outre, le Colonel-Major a fait savoir que le secteur de planification de son département concerne le pilier 1 relatif à la lutte contre le terrorisme et à la restauration de l’intégrité du territoire national. « En 2021, de même que sur la période de janvier à juin 2022, les actions ont été exécutées dans un contexte sécuritaire difficile marqué par des attaques terroristes, des conflits communautaires, des attaques à mains armées sur les axes routiers et dans les centres urbains », a-t-il affirmé.

Malgré ce contexte difficile, a-t-il poursuivi, les FDS restent déterminées, engagées et résilientes. « Nous fondons l’espoir qu’elles feront de cette situation un lointain souvenir », dira l’ancien chef de corps du défunt Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

C’est pourquoi, le ministre de la sécurité attend des acteurs de la présente revue un examen du bilan annuel de la mise en œuvre des plans d’actions de la transition de janvier à juin 2022. Selon lui, il s’agira de dégager les principaux acquis enregistrés, les difficultés rencontrées et de proposer des pistes de solutions. « Nous espérons pouvoir tirer des recommandations qui vont sortir et prendre des décisions pour nous permettre d’atteindre nos objectifs », a-t-il estimé.

À l’entendre, ce plan contient des projets d’investissements majeurs et a besoin de plusieurs milliards. « Ce plan coûte près de 850 milliards et nous avons près de 493 milliards à rechercher. Toutes les contributions sont attendues surtout avec les Partenaires Techniques et Financiers », a lancé M. Bationo saluant au passant les partenaires techniques et financiers pour leurs immenses contributions dans la quête de la paix et de la sécurité au Burkina Faso.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Contrôle des produits de grande consommation : plus de 56 tonnes de maïs, de petit mil et de sorgho saisies pour exportation frauduleuse au mois de juillet 2022.

INFOWAKAT

Mali : reprise des rotations des contingents de la Mission de l’ONU

INFOWAKAT

Le Mali annonce s’être acquitté de ses dettes

INFOWAKAT

Burkina : vers la nécessité de sécuriser l’axe Ouaga-Kaya-Dori.

INFOWAKAT

Burkina : Gouvernement et syndicats s’accordent sur des recommandations

INFOWAKAT

Sahel : Deux soldats tombés entre Dori et Sebba

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR