A LA UNE Actualité Burkina Culture

Burkina Faso / Tribune : 12 PCA 2020, la mascarade continue.

Ceci une tribune du journaliste et analyste culturel « Marius Diessongo », sur l’événement denommé « 12 PCA » qui recompense annuellement les 12 personnalités qui se sont demarquées par leur travail. Monsieur Diessongo, avait, après  l’édition de 2019 fait des critiques en vue d’améliorer la transparence dans cet événement. Cette année encore, il revient avec une nouvelle critique. Lisez plutôt :

Cette année, les acteurs de la culture ce sont retrouvés le 31 janvier pour récompenser les 12 personnalités de l’année. Plus concrètement, pour célébrer le  » faux ». Un évènement qui souffre de son manque de crédibilité concernant la désignation des nommés jusqu’aux lauréats.
Sur qu’elle base devient-on le photographe de l’année ? Artistique, sérieux dans le travail ?
Pareil pour l’influenceur de l’année ? Qui est influenceur? Celui qui impact le secteur, qui est très suivit ? La presse en ligne, l’artiste de l’année, la révélation de l’année ? Le mécène de l’année est désigné comment? Sur la base de la comparaison des soutiens financiers de nommés ? Des questions qui restent en suspend et constituants un flou. Lorsque le promoteur décide de répondre, c’est avec des arguments creux et lapidaires. Il suffit d’être introduit dans le milieu culturel pour savoir que ce flou profite au promoteur pour récompenser ses obligés, « bons petits », bras financiers , les artistes pour qui il travaille.
Comment mettre les gens en compétition si les critères ne sont pas préétablis et qu’il y’a absence de jury ?
Cette mascarade a de beaux jours devant elle. Mbon , je n’en veut pas au promoteur qui est coutumier du fait et ne semble pas être inquiété.
J’en veux à certains responsables du ministère de la culture qui soutiennent cette daube.
J’en veux aux sponsors qui l’accompagne.
J’en veux aux artistes en compétition qui communiquent sur l’événement, le crédibilisé espérant être lauréats, pour ensuite s’indigner dans mon inbox. Assumez vous !
La soirée des 12 pca du 31 janvier a Canal Olympia avait une organisation approximative: de nombreux nommés sans places, une programmation arnachique des vtr. Ce qui est bon, c’est le fait de privilégier le live et tendre la perche aux artistes émergents.
Qu’elle est la plus value d’avoir un trophée entouré d’autant de flous ? Sûrement pour juste flatter l’égo des lauréats.
Marius Diessongo…

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : les médias à l’école de la politique nationale de sécurité

Jordan MEDA

Elections 2020 : des jeunes de la région du centre mobilisés pour l’enrolement

Jordan MEDA

Burkina : le ministère du commerce veut apurer le passif foncier industriel

Jordan MEDA

Concours directs de recrutement de 70 élèves greffiers, Session 2019 : Sont déclarés définitivement admis en remplacement des candidats défaillants.

INFOWAKAT

G5 Sahel : le témoin passé à la Mauritanie pour 01 an

Jordan MEDA

Affaire IUTS : la Coordination Nationale des OSC pour la Patrie au côté des syndicats

INFOWAKAT

1 commentaire

Avatar
Traore 2 février 2020 at 16 h 34 min

Qu’allah facilite le processus électoral

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR