Actualité Articles Burkina Politique Société

Burkina : il faut « adapter notre justice aux contexte socio-culture » (CISAG)

« Il faut adapter notre justice à notre contexte socio-culturel en privilégiant l’apport d’autorités locales pour les litiges liés au foncier et autres». Tel sont les propos du président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) à propos des évènements de Nafona. Les membres du CISAG ont également dit s’être rendus à Yirgou et affirme que la population de la localité souhaitent que la paix reviennent. C’était ce mardi 15 janvier 2019.

Pour le président du CISAG, la responsabilité de tous requiert un comportement citoyen et responsable en évitant des déclarations ou discours incendiaires. Il a estimé que le Burkina Faso connait de plus en plus l’intolérance de la part de ses populations. A cela il a regretté le fait que « chacun est  devenue expert en tout et connait tous. Ce qui fait que nous avons des problèmes à communiquer entre nous ».

Selon lui, la responsabilité n’incombe pas seulement aux autorités mais à la population toute entière.

Le drame à Yirgou n’est pour les membres du CISAG l’œuvre d’aucune communauté mais, celle des forces du mal. Ils ont alors appelé le gouvernement à outiller les forces de défense et de sécurité pour combattre le mal qui gangrène notre pays.

Depuis les évènements à Yirgou, un bilan définitif n’est pas établit. Le président du CISAG, Issiaka Ouédraogo a affirmé que cela montre que la crise n’a pas été gérée de manière convenable par le gouvernement.

Par ailleurs, le CISAG félicite le déplacement des membres du gouvernement sur les lieux et les dispositions misent sur place pour prendre soins des victimes.

« Il y a beaucoup d’abus de la part des Koglwéogo, ils dépassent leurs prérogatives », a soutenu Issiaka Ouédraogo avant de recommander un vrai recadrage de ces groupes d’auto-défense.

Et pour remplir sa part de responsabilité, le CISAG annonce qu’il enverra dans les jours avenir une « mission d’appel et d’apaisement pour un mieux vivre ensemble».

Nafisiatou Vebama (stagiaire)

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Buzz de la semaine : La France exige une clarification politique de sa présence au Sahel

Infowakat MEDA

Santé : connaitre les 03 types de tatouage pour mieux les assumer

Infowakat MEDA

Compte rendu du Conseil des ministres du 6 décembre 2019

INFOWAKAT

Burkina : 68 milliards de dépenses fiscales accordés en 2018

Infowakat MEDA

Burkina : au moins 28 terroristes neutralisés au Nord

Infowakat MEDA

Burkina : La 5ème année du pouvoir de Roch sera capitale

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR