Actualité Amour Burkina Economie

Burkina : La chambre de commerce et d’industrie blanchie par la justice

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) annonce ce 19 mai 2020, le gain de cause qu’elle a eu auprès de la justice face à Ferdinand Ouédraogo qui remettait en cause la légalité de l’institution. Ce dernier avait entreprit plusieurs actions pour décrédibiliser la CCI-BF. Une décision du juge rendue le 13 mai 2020, le condamne à payer un million de francs CFA et à supprimer tous les documents qui visaient à ternir l’image de la Chambre de commerce.

Un ancien chargé de mission de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI-BF) du nom de Ferdinand Ouédraogo dans le but de dégrader l’image de la CCI-B « n’a cessé de multiplier des procédures judiciaires tant au pénal qu’au civil, tendant à déclarer la structure illégale du point de vue de ses statuts et de la légitimité de ses organes ainsi que ses représentants».

Depuis juillet 2018, Ferdinand Ouédraogo essaie de mettre des bâtons dans les roues de la Chambre de commerce et d’industrie. Il faisait croire par des « communiqués que le président de la CCI-BF serait recherché par les autorités judiciaires alors qu’il n’en était rien ».

le vice-président de la CCI-BF, Mamadou Sanou

Selon le vice-président de la CCI-BF, Mamadou Sanou, la dernière action de Ferdinand Ouédraogo a consisté en la création d’une association dénommée « Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso » avec des missions similaires à celles de l’institution consulaire.
Les différentes allégations et publications de monsieur Ouédraogo ont causé des préjudices à la CCI-BF en terme financiers soit près de 5 milliards et certains partenaires se sont posé des questions sur la fiabilité de celle-ci.

La Chambre de commerce a alors saisi la justice qui a rendu sa décision le 13 mai 2020. Le juge a ordonné de cesser toute utilisation de l’appellation chambre de commerce, sous peine de débourser un million par jour de retard à compter du 15 mai 2020. Le condamné est également contraint de supprimer tous les messages qui comportent cette dénomination sur sa page facebook, sous peine de payer la somme d’un million par jour de retard à compter du 15 mai 2020. La justice l’interdit d’utiliser la dénomination sur tout support écrit, discours public visant à usurper les attributions de la Chambre de commerce. Le juge lui a aussi ordonné ainsi qu’à ses collaborateurs de publier les dispositifs de la décision dans tous les quotidiens ainsi que sur sa page facebook.

Ferdinand Ouédraogo et ses compagnons sont condamnés à payer la somme de 1 million de francs CFA à la Chambre de commerce et d’industrie.

La Chambre de commerce et d’industrie assure à la communauté burkinabè des affaires et à l’opinion publique qu’elle jouit d’une pleine légitimité auprès des pouvoirs publics qui l’ont instituée comme un corps constitué de l’Etat habilité à défendre les intérêts généraux du commerce de l’industrie et des services.

Nafisiatou Vebama

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Région de l’Est : Une quarantaine d’hommes armés abattus, trois capturés dans la Tapoa

INFOWAKAT

Mali : Le président et le vice-président de la Transition ont prêté serment.

INFOWAKAT

Education : des Associations de parents d’élèves aident à construire des classes dans le Nahouri

INFOWAKAT

Diplomatie : Madame Nadieska Navarro Barro, nouvel ambassadeur de Cuba au Burkina Faso

INFOWAKAT

Burkina : Zida annule sa participation au congrès du MPS

INFOWAKAT

France : Attaque à l’arme blanche à Paris

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR