A LA UNE Articles Burkina

Burkina : la difficile tache des médias en période électorale

Les campagnes électorales. Période durant laquelle les dérives politiciennes et médiatiques sont légions. Le principal défis pour les journalistes en cette période, est d’arriver à rester neutres. Et l’écueil majeur est d’éviter de faire le jeux des politiques qui sont en compétition. Le conseil supérieur de la communication, arbitre des médias, a procèdé  du  07 au 10 juillet  juillet 2020 à des séries de formations à l’endroit de la presse pour l’outiller à fin de passer les périodes électorales avec plus de professionnalisme.

Durant ce temps de formation, les journalistes de la radio, de la télé, de la presse écrite et en ligne, ont appris à reconnaître les pièges que pourraient leur tendre les candidats aux élections, et les attitudes à adopter pour rester impartial.

Et le principal baromètre qui prévaut, non seulement en période électorale mais dans n’importe laquelle, pour les journalistes, est le « principe de l’honnêteté ».

Sur la question du « gombo », ce denrier  a rappelé que selon le droit international, seuls les médias publics « sont astreints à des obligations de réserve et d’impartialité en période électorale ».

Mais cela n’exempte pas les médias privés de traiter de façon équilibrée tous les candidats en période électorale.

Et sur cette question d’équilibre et d’équité,  le CSC reconnait que la principale difficulté est la pléthore de partis politiques et surtout de candidats.

Heureusement, dans l’ensemble, en matière de compétition électorale, les journalistes Burkinabè sont professionnels, reconnait le Dr Seydou Dramé, journaliste et docteur en sciences de l’information et de la communication.

« Le journaliste peut être militant d’un parti mais en dehors du moment où il exerce sa profession de journaliste » explique le docteur Dramé.

Dailleurs au Burkina Faso, les journalistes ne peuvent pas imposer leur vision aux populations, encore moins imposer le choix d’un quelconque candidat, car, même si les populations ne sont pas toujours éduquées aux médias, celles-ci se construisent une lecture de l’actualité auprès de personnes qu’elles jugent plus éclairées.

Ange MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Côte d’Ivoire : le fauteuil ou le peuple

Jordan MEDA

COVID19-BF : 04 nouvelles guérisons à la date du 06 août 2020

INFOWAKAT

Liban : la population en colère manifeste contre le gouvernement

INFOWAKAT

Sécurité : le Burkina est comme une « fenêtre brisée », mais l’espoir demeure

Jordan MEDA

Attaque du marché de bétail de Namoungou : « nous ne faillirons pas », selon le président du Faso..

INFOWAKAT

ECONCOURS 2020 : PAIEMENT PAR MOBICASH

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR