A LA UNE Actualité Articles Burkina Société

Burkina : l’aide du HCRUN rejetée par certains militaires radiés

Certains militaires et policiers radiés et révoqués ont exprimé leur refus par rapport à l’aide social proposée par le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN). Ce vendredi 13 septembre 2019, lors d’une rencontre entre les deux parties, certains militaires et policiers se sont déportés de la salle en manifestant.

Pour Junior Oumar Bahoro << jusqu’à présent on est pas d’accord et on ne sera jamais d’accord avec ce décret >>. D’ailleurs << montrez moi où il y a la justice , la vérité dans ce décret? >> poursuit Mahamadi Tiliga. De l’avis de ce dernier, <<  le HCRUN n’a fait que déplacer le problème>>. Il se demande ce qu’est devenu le décret du 18/04/2018, qui selon lui leur garantissaient la réinsertion.

Salle qui se vide

<< Si je suis innocent, réintégrez nous, sinon à mon âge, est ce qu’on a besoin d’une formation de trois mois  (en entrepreunariat) dans un centre? Que faites vous de notre vocation à servir notre peuple ? si vous avancez sans nous, le rendez vous sera douloureux >> lance t- il aux responsables du HCRUN.

Selon Simplice  TOE << le président du HCRUN doit démissionner. Chacun vient se servir, si vous voulez servir la nation ,vous avez besoin de ces personnes. C’est pas à vous de décider à notre place >>.

Pour Léandre Bassolé, président du HCRUN les propositions faites sont celles que l’institution était en mesure faire. << Ceux qui les trouvent acceptables, les acceptent, ceux qui ne les trouvent pas acceptables peuvent les rejeter.  Nous ne les contraignons pas. Si vous refusez, nous prenons note que vous ne faites plus partis des 5065 dossiers >> a dit M. BASSOLE.

<< Nous comprenons la situation. Le faite que l’accent premier ait été mis sur l’aide à la réinsertion sociale devrait être salué. Je rappelle une des préoccupations à laquelle on était très sensible c’est la question des familles des uns et des autres. La question des frères d’arme qui tombent au front, n’entre pas dans le cadre su traitement de ce dossier >> indique Léandre BASSOLE.

Sandrine BADO (stagiaire)

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

L’EVENEMENT N°416 DU 25 FEVRIER 2020 EST DANS VOS KIOSQUES

INFOWAKAT

Crise de l’IUTS : Les 4 points des syndicats pour engager la lutte

INFOWAKAT

Sanmentenga : 04 morts dont 03 policiers et 05 blessés à Pissila-Gibga.

INFOWAKAT

Incendie sur le nouveau site de la Direction Générale de la Police Municipale : deux bus touchés par les flammes

INFOWAKAT

Burkina/IUTS : Le Synatic s’aligne sur les positions des autres syndicats

Jordan MEDA

Pissila : quatre personnes tuées dans une embuscade

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR