Infowakat | Burkina : L’AJCEB invite les acteurs économiques à éviter l’ « incivisme économique »
mercredi 17 janvier 2018
Categories

Burkina : L’AJCEB invite les acteurs économiques à éviter l’ « incivisme économique »

L’Amicale des Jeunes Commerçants du Burkina (AJCEB) a organisé une conférence de presse ce samedi 14 octobre 2017 au siège de l’Association sis à Ouagadougou. Cette conférence avait pour but d’attirer l’attention des opérateurs économiques et des commerçants sur les différentes actions menées par certaines Organisations de la Société Civile (OSC) qui tendent à discréditer les « nobles » actions posées par les élus consulaires. Cette association prône le « civisme économique » pour le « renouveau commercial ».

Le Secrétaire général de l’AJCEB Aziz Nignan

Née juste après les élections consulaires à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) de 2017, l’AJCEB s’érige aujourd’hui en défenseur des acquis de cette institution. En effet, depuis un certain temps, raconte le Secrétaire général (SG) de l’AJCEB Aziz Nignan, des sorties médiatiques de certaines associations et acteurs économiques tendant à décrédibiliser la gestion de la CCI-BF se font entendre « par-ci par-là ». Mais qu’à cela ne tienne, l’AJCEB demande à tous les acteurs économiques à se « démarquer de ces sorties médiatiques afin de cultiver le civisme économique pour la promotion des différents secteurs d’activités ».

Pour les conférenciers, ces sorties n’honorent en « aucun cas » les différents secteurs de développement économiques. Selon eux, les différentes associations dans le domaine du commerce, de l’artisanat et de l’industrie, doivent être patientes afin de donner du temps aux nouveaux élus consulaires pour poser leurs bases d’un développement général. « Nous pensons que le climat sécuritaires est assez délétère et que notre économie est fragile pour demander des choses qui sont pour le moment difficile à réaliser par les nouveaux dirigeants de la CCI-BF », a soutenu Aziz Nignan invitant de ce fait les commerçants à la patience car la « chambre de commerce dans ses objectifs n’a pas pour but de financer mais de travailler à assoir un climat économique favorable ». Ces sorties médiatiques qualifiées d’incivisme économique par l’AJCEB peuvent être soldées par une poursuite judicaires car elle s’apparente à de la « diffamation », selon les conférenciers.

Pour mieux permettre aux élus consulaires de travailler à la satisfaction de tous les secteurs économiques, l’AJCEB invite les commerçants à « rester sereins, à garder leur calme, à continuer à faire confiance à leur institution et aux élus consulaires, et à continuer à vaquer à leurs occupations pour le renouveau commercial tant prôné par les uns et les autres ». « Les préoccupations qui sont celles des commerçants sont connues par la structure faitière. Il n’est donc pas possible de prétendre, à moins d’un an, à leur trouver des solutions acceptables et durables, sans se donner le temps et les moyens d’y travailler », a dit Aziz Nignan.

L’AJCEB, à en croire ces membres, est une association commerciale avec pour mission la culture du civisme économique. Cette association qui compte 200 membres fonctionne sur la base des contributions (financières chaque semaine) de chacun de ses membres et permet à chaque membre porteur de projet de booster ses affaires. « Nous sommes tous porteurs de projet. Notre motivation c’est nous-mêmes », a reconnu Odile SEDOGO, présidente des femmes commerçantes à l’AJCEB. « Le rôle de la CCI-BF n’est pas de financer des projets. C’est de créer un climat favorable pour le secteur économique », a renchéri le SG de l’AJCEB. La sortie médiatique de certaines associations dites des commerçants faisant état d’un soutien sélectif de la CCI-BF à certaines structures dans le domaine du commerce, vexe le SG de l’AJCEB qui estime de ce fait que « c’est de l’incivisme économique ». Ainsi, l’AJCEB dit ne plus accepter que des associations attaquent sans preuve leur institution « mère » qui est la CCI-BF. « Nous allons toujours dénoncer toutes les tentatives de déstabilisation de cette institution », assène Paul R. Zongo, Représentant l’AJCEB de la région du Centre-sud.

A savoir si l’AJCEB agit sous la houlette du politique, la réponse des conférenciers est claires : « Il n’y a pas de main mise sur notre association. Nous, notre main mise est notre force », a dit Aziz Nignan avant d’inviter les acteurs du monde commerce et de l’industrie qui « ont fait confiance aux élus consulaires », à continuer à leur faire confiance pour l’exécution parfaite de leurs actions.

Armand Kinda
Infowakat.net

Laisser un Commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

INFOWAKAT.NET