A LA UNE Burkina Société

Burkina : le CISAG lance une sonnette d’alarme sur les déplacés

Le Conseil d’Information et de Suivi des Actions du Gouvernement a animé un point de presse ce lundi  18 novembre 2019 pour livrer sa lecture de la situations des nombreux déplacés internes du fait de l’insécurité et des attaques terroristes.

Selon le CISAG, les terroristes dans leur nouvelle stratégie de déstabilisation de notre pays ont opté de pousser à des déplacements massifs de population à travers des menaces des intimidations physiques et morales et aussi des exécutions sommaires. Cette action est simplement un moyen d’empêcher toute forme de développement rapide du Burkina Faso.

« Le Burkina Faso traverse sans doute l’une des pires catastrophes humanitaires de son histoire car des sources officielles prédisent sept cent mille déplacés internes d’ici le mois de décembre » déclare le président du CISAG monsieur Issiaka OUEDRAOGO.

Sur ce, le CISAG salut le message du Pape François qui à la fin de l’audience générale n’a pas manqué d’avoir une pensée pour le Burkina Faso le 13 novembre 2019 depuis la place Saint Pierre de Rome. Le chef de l’Eglise catholique laisse entendre ces mots « une pensée spéciale à ce cher Burkina Faso, éprouvé depuis quelque temps par des violences récurrentes ».

Le message du Pape également celui du Secrétaire Général des Nations Unies l’ONU est bien, à en croire le CISAG, une preuve pertinente que sur le plan international, le Burkina Faso ne laisse pas indifférent.

Alors, le peuple burkinabè doit savoir être digne de ces témoignages d’attention et d’affection venus de si loin et de si proche en faisant preuve d’empathie envers ses frères et sœurs marqués par l’insécurité dans leurs zones respectives par une attitude et une communication responsable qui ne rajoute pas à leurs angoisses.

Le CISAG affirme que le soutien aux déplacés ne doit pas se limiter uniquement aux questions alimentaires mais ont aussi besoin d’une prise en charge psychologique car ces personnes vivent en situation difficile.

Frédéric KAMBOU (stagiaire)

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Boycott Faso Foot : Fin du clash, balle à terre

Jordan MEDA

Burkina/Sécurité : “l’Etat est dans les zones les plus inaccessibles” (Laurence Ilboudo)

Jordan MEDA

Covid19 : le gouvernement au tableau pour présenter son plan de riposte

Jordan MEDA

Burkina :”Les travailleurs de l’action sociale ne sont pas des potiches” (Laurence Ilboudo)

Jordan MEDA

Fasofoot : le club des 08 campent sur leur pelouse

Jordan MEDA

Mali/Culture : l’artiste musicien Sidiki Diabaté en garde à vue pour violences

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR