A LA UNE Actualité Articles Burkina Sécurité

Burkina : le maire de Bourzanga lance un SOS pour les déplacés

La commune de Bourzanga située sur l’axe Ouaga-Djibo à 150 km de Ouagadougou est la plus vaste commune rurale de la province du Bam avec 83 villages et une population estimée à 66 000 personnes. Malheureusement, elle est devenue la cible de plusieurs attaques terroristes qui se sont multipliées ces après l’interruption de l’opération « Dofu ». Plus de 27.000 personnes ont dû fuir leurs villages pour sauver leurs vies laissant derrière eux tout ce qui leur appartient. Elles ont trouvé refuge à Bourzanga et à Namsiguia la deuxième plus grande localité de la commune. La prise en charge de ces milliers de déplacés internes est un véritable casse-tête pour Dieudonné BADINI premier responsable de la commune qui plaide dans une interview accordée à l’Observateur Paalga, pour le renforcement de la sécurité dans la zone.

« De jour en jour le nombre des déplacés ne fait que s’augmenter. De juillet à septembre on est passé de 8000 à 24000 déplacés » affirme le maire. Parmi ces déplacés issus de quelques 20 villages de la communes, il y en a qui sont venus des communes voisines. Cela témoigne de l’atrocité qui règne dans la zone et qui la rend hostile. « Lorsque les terroristes arrivent, ils leur disent de quitter le village parce qu’ils ne veulent y voir personne. Lorsqu’ils reviennent et qu’ils vous trouvent, ils vous tuent. Au départ ils disaient que les femmes ne doivent pas cultiver, mais par la suite ils se sont opposés à toute activité agricole. Quand les habitants quittent leurs villages, ils ne peuvent pas y retourner chercher leurs biens. Il y en a qui sont repartis pour prendre leurs vivres et ils ont été tués » raconte M. BADINI.

Ce sont donc des citoyens totalement dépouillés qui arrivent à Bourzanga sans nourriture, sans vêtement, sans sous et qui ont besoin d’être prise en charge. Une responsabilité que le Maire tente d’assumer tant bien que mal avec le concours des bonnes volontés.

Pour ce qui est de l’hébergement, les écoles, les bâtiments administratifs ont été réquisitionnés. La population a mis à la disposition des déplacés les maisons inhabitées. « Mais Beaucoup dorment à la belle étoile. Lorsqu’il pleut, ils essaient de s’abriter comme ils peuvent » confie le Maire. Pour ce qui est de la nourriture, des efforts sont faits mais celui-ci appelle à la bonne volonté car il ne sera pas étonnant de voir le nombre des déplacés accroître dans les jours à venir. Face à une telle situation il est mieux de s’attaquer aux racines des problèmes plutôt qu’à ses conséquences.

La prise en charge des déplacés ne résout pas le problème, il faut leur redonner le courage de repartir chez eux à travers le renforcement du dispositif sécuritaire dans la localité. Selon le premier responsable de la commune « les terroristes n’hésitent même pas à le dire : vos protecteurs sont repartis ».

Toute fois, l’un des soucis majeur à l’approche de la rentrée scolaire, c’est comme scolariser les  « 3000 élèves déplacés » ?

La rédaction

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Concours directs session de 2020 : Le délai d’inscription prolongé

INFOWAKAT

Burkina : 60 ans d’indépendance, quel bilan ?

INFOWAKAT

Région de l’Est : des VDP mettent en déroute des HANI

INFOWAKAT

COVID19-BF : 08 nouvelles guérisons à la date du 03 août

INFOWAKAT

Liban: le bilan s’alourdit à Beyrouth avec 135 morts et près de 5 000 blessés

INFOWAKAT

ECONCOURS 2020 : LES NUMEROS DU CENTRE D’APPEL

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR