A LA UNE Articles Burkina Politique

Burkina : « Le MPP devrait avoir simplement la décence de faire un second mea culpa », V. TOUGOUMA

L’opposition a tenu ce 14 juillet 2020, sa conférence de presse au cour duquel le congrès d’investiture du candidat du MPP à la présidentielle, le rapport de Human Rights Watch sur des exécutions sommaires dans le Soum ont été abordés. L’enrôlement des électeurs dans les zones en crise, les examens scolaires du Primaire, session 2020, le conflit inter communautaire dans la Poni ont aussi été à l’ordre du jour.

L’opposition politique peint en noir le bilan du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP).  Pour elle, « le MPP et ses alliés ont réussi la triste prouesse d’activer tous les leviers de corruption et de pillage. Ils n’ont pas pu empêcher l’assassinat de 2000 Burkinabè, l’occupation de près de la moitié du territoire, l’abandon de plus d’un million de Burkinabè qui sont devenus des réfugiés dans leur propre pays, et la fermeture de 4000 écoles ».

Le Président du Mouvement Africain des Peuples (MAP), Victorien TOUGOUMA indique qu’au regard de « ce mandat jonché de morts et d’odeurs de corruptions, le MPP devrait avoir simplement la décence de faire un second mea culpa, et de s’éclipser avec ses multiples malédictions ».

« Si le MPP a laissé près de la moitié du pays aux mains des groupes terroristes en 05 ans, il peut nous faire perdre tout le pays si par malheur ils leur donnaient 5 autres années », argue-t-il.

L’opposition politique se réjouie qu’avec la majorité, elle puisse être d’accord pour cet audit international et indépendant du fichier électoral, afin de lever tout doute concernant l’intégrité dudit fichier. « L’auditeur sera choisi de manière consensuelle par le dialogue politique, une fois que la CENI aura fini l’enrôlement, et avant qu’on aille aux élections », déclare le président du Mouvement Africain des Peuples (MAP).

L’opposition en souhaitant plein succès aux candidats des examens, déplore le fait que dans le rapport du Ministre de l’Education le sort des élèves déplacés internes et ceux en classe d’examens dont les cours ont été fortement perturbés par les attaques terroristes n’a pas clairement été définit.
Elle invite donc le gouvernement à dire au peuple ce qu’il entreprend pour pouvoir sauver l’année scolaire de ces enfants en difficulté.

Nafisiatou VEBAMA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Côte d’Ivoire : le fauteuil ou le peuple

Jordan MEDA

COVID19-BF : 04 nouvelles guérisons à la date du 06 août 2020

INFOWAKAT

Liban : la population en colère manifeste contre le gouvernement

INFOWAKAT

Sécurité : le Burkina est comme une « fenêtre brisée », mais l’espoir demeure

Jordan MEDA

Attaque du marché de bétail de Namoungou : « nous ne faillirons pas », selon le président du Faso..

INFOWAKAT

ECONCOURS 2020 : PAIEMENT PAR MOBICASH

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR