A LA UNE Articles Burkina Société

Burkina/Logements : encore et toujours ces promoteurs immobiliers

La Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL) crie à l’injustice dans la gestion du passif foncier. ce 18 juin 2020 elle a dénoncé une manque de volonté du gouvernement face à la mise en œuvre de leur plateforme revendicative.


La Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL) trouve que les commissions d’enquête mises en place par l’Assemblée nationale et le pouvoir en place n’ont pas lieu d’être. Et cela parce que toutes les pratiques illégales des sociétés immobilières sont connues. << Le pouvoir MPP et alliés a préféré poursuivre dans les manœuvres politiciennes et démagogiques en empilent des commissions ad’hoc bidons, en lieu et place des audits sérieux réclamés par les populations>>, indique Pama Nébié, secrétaire général de la Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL).

La CADDL dit avoir engager plusieurs démarches auprès du premier ministre et jusque-là, aucune volonté d’apporter des solutions pour alléger les souffrances des populations n’a été manifestée.

<<Nous avons synthétisé nos revendications en 07 points que nous avons transmit au premier ministère. Dans cette plateforme revendicative, il y a la question de l’apurement du lourd contentieux lié au lotissement sauvage de la quatrième république, notamment les lotissements qui ont été conduits par le maire Simon Compaoré>>, indique le secrétaire général de la CADDL.

La plateforme demande des audits dans les opérations des lotissements passés afin de faire la lumière et <<retirer les parcelles qui ont été injustement attribuées, donc retirées à des personnes qui devaient en bénéficier>>.

Sur la question des sociétés immobilières, la coalition demande à ce qu’il soit mis fin à leurs activités, parce que ces actions compromettent les chances des populations d’avoir accès au logement descend. << Nous dénonçons le fait que les sociétés immobilières soient toujours en activités et leur nombre s’accroît de jour en jour>>.

Un autre point de la plateforme, la relecture des rafts, <<tous le monde sait que la raft n’est pas celle qui peut permettre de résoudre de façon pacifique le problème de foncier chez nous (…) Chaque jours, on menace les populations de déguerpissement et c’est la raft qui a institué ce climat>> argue Pama Nébié.

La coalition demande la réglementation à la baisse les coûts des loyer pour les maisons de location, et la baisse du prix des matériaux de construction.

Les membres de la CADDL disent subir des harcèlements du fait de leur position de défense. <<Nos militants dans les quartiers sont poursuivis, convoqués dans les services de police, gendarmerie et cela pour affaiblir leur capacité de résistance, les intimider afin de pouvoir retirer les parcelles qui devraient leur revenir>>.

Face à tous ces déboires, la coalition des associations pour la défense du droit au logement pointe du doigt, l’irresponsabilité et l’incapacité du pouvoir du MPP et alliés à résoudre le contentieux du passif foncier au Burkina Faso.
La CADDL entend renforcer ses actions dans le but de poursuivre la lutte pour la satisfaction de la plateforme revendicative.

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : l’imam Dicko lance un appel au calme après de nouvelles violences à Bamako

INFOWAKAT

Burkina/Syndicat : le gouvernement veut « asphyxier financièrement les magistrats »

Jordan MEDA

Burkina : une altercation vire en affrontement intercommunautaire à Loropeni

Jordan MEDA

Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

INFOWAKAT

Burkina : la difficile tache des médias en période électorale

Jordan MEDA

Sécurité : 23 malfrats saisis par la gendarmerie de Pô

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR