A LA UNE Actualité Burkina Politique

Ouagadougou : l’opposition municipale veut chasser Béoindé

L’ opposition dénonce une gestion chaotique de la ville de Ouagadougou ce 25 juin 2020. Il demande la démission du maire Beouindé et l’annulation de la session du 22 juin 2020 parce ce que le quorum d’inscrits était insuffisant pour l’adoption des points de ladite session.

Pour l’opposition municipale, le quorum nécessaire non atteint, pour valider les points inscrits à l’ordre du jour, lors de la session du conseil précédent , suffit pour invalide celle-ci. « Et nous avons saisi un huissier de justice pour faire le constat afin de saisir la justice », déclare Alban Zoungrana président du groupe municipal Union pour le progrès et le changement (UPC).

L’opposition municipale, indique que la session convoquée pour le 10 juin 2020, a été contestée  à travers une lettre. « Nous dénoncions l’exclusion de conseillers municipaux qui avaient le droit de siéger au cours de cette session ».
Pourtant, les sessions du conseil municipal de la ville de Ouagadougou sont ouverts au public, donc, nul besoin de contrôler les identités. « Nous conseillers, nous sommes à notre 4e année, on ne nous a jamais contrôlés à l’entrée. Nous sommes venus sans carte, ce qui est normal. Nous avons compris qu’ils ont donné un filtrage à leur gars en les prévenant d’envoyer leur carte », indique Alban Zoungrana.

Lire aussi : Ouagadougou : <<Beouindé prison>>, conseil municipale sous haute tension

L’opposition révèle une gestion calamiteuse des affaires de la mairie. Il s’agit entre autre de l’augmentation du loyer des jardins et des boutiques : « les loyers des boutiques sur l’Avenue Charles DE GUAULE sont passés de 3.500 à 50 000 francs CFA », explique le président du groupe municipal UPC.

Ce dernier rejette aussi l’augmentation du seuil de passation de la commande publique qui permet au maire « d’augmenter son pouvoir d’octroyer des marchés à ses connaissances sans obtenir l’approbation du Conseil municipal ».

Concernant l’affaire des 77 véhicules, le maire estime que la décision a été adoptée par tous les conseillers mais, l’opposition indique que l’approbation a été faite à condition que les observations soient prises en compte, chose que le maire n’a pas faite avant la conclusion du contrat. « Le maire a l’habitude de dire à qui veut l’entendre qu’il a obtenu le quitus du Conseil municipal pour agir. Il faut rappeler qu’un accord d’agir n’est pas un accord de mal agir », martèle Alban Zoungrana.

Au vu de toutes ces imperfections de la gestion de la ville de Ouagadougou, l’opposition exige la démission du maire de Ouagadougou. « Au cas où M. Béouindé refuse de démissionner, nous invitons le ministère en charge de l’Administration territoriale et de la décentralisation à suspendre le maire en application de l’article 272 du code général des collectivités territoriales » argue le président du groupe municipal UPC.

Il demande l’annulation de la session par le haut-commissaire du Kadiogo. « Dans la salle, il n’y avait même 50 conseillers dans la salle », affirme Alban Zoungrana.

Nafisiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

L’actualité de la semaine en bref…

Jordan MEDA

Mali : l’imam Dicko lance un appel au calme après de nouvelles violences à Bamako

INFOWAKAT

Burkina/Syndicat : le gouvernement veut « asphyxier financièrement les magistrats »

Jordan MEDA

Burkina : une altercation vire en affrontement intercommunautaire à Loropeni

Jordan MEDA

Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

INFOWAKAT

Burkina : la difficile tache des médias en période électorale

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR