A LA UNE Burkina Politique

Burkina : L’opposition dresse un bilan mitigé de l’enrôlement de la diaspora

L’opposition politique burkinabé dresse un bilan négatif à mi-parcours des opérations d’enrôlement de la diaspora. Elle dénombre des difficultés d’enrôlement dues aux problèmes de document et l’emplacement des points d’opération. Elle a par ailleurs, au cours d’une conférence de presse tenue jeudi 16 janvier 2020, émit des recommandations au gouvernement pour le bon déroulement des élections de 2020.

Parmi les difficultés d’enrôlement de la diaspora énoncées par l’opposition politique, il y a le fait que les deux documents retenus pour la diaspora sont la CNIB, et le passeport, alors que des Burkinabè de l’étranger n’ont pas ces documents.

Le code électoral qui limite les bureaux de vote dans les ambassades et consulats est aussi dénoncé par le CFOP qui estime que s’il était installé en autre lieu avec l’accord du pays hôte, « la CENI allait pouvoir se rapprocher de ces Burkinabè au lieu qu’ils se déplacent à des centaines de kilomètres pour se faire enrôler », indique Carlos Toé, président du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR).

Pour l’opposition politique, les ambassades où se déroulent les opérations se trouvent dans des zones où des Burkinabè sont minoritaires C’est le cas du Maroc où le bureau se trouve à Rabbat alors qu’il y a plus de burkinabè à Casablanca >>, affirme Carlos Toé.

Ce dernier estime qu’au regard des difficultés le pouvoir en place ne veut pas d’un « vote massif de la diaspora Le MPP et ses alliés veulent d’un vote symbolique et minimal de la diaspora. Le pouvoir en place a peur du vote-sanction de la diaspora. »

Des recommandations ont été faites par l’opposition au gouvernement. Ainsi, il demande au gouvernement de permettre à l’ONI de proroger les délais de confection des CNIB à l’extérieur. De permettre à la CENI d’en faire de même pour la période d’enrôlement des Burkinabè de la diaspora, et de favoriser la création de sites dans d’autres lieux en accord avec le pays hôte.

« Compte tenu du nombre de CNIB et de cartes consulaires expirés, l’opposition recommande au président du Faso de prendre les dispositions idoines pour proroger jusqu’au 31 décembre 2021, la validation de ces documents expirés. Et demande aux Burkinabè de l’extérieur de se mobiliser pour s’enrôler », indique le président du MCR.

Résultats provenant des pays à la date du 14 janvier 2020

Côte d’Ivoire : 1419 enrôlés

Bénin : 423 enrôlés

Ghana : 92 enrôlés

Mali :367 enrôlés

Togo : 634 enrôlés

Sénégal : 509 enrôlés

Gabon : 92 enrôlés

Tunisie : 136 enrôlés

(Extrait de la déclaration du CFOP du 16 janvier 2020)

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Coronavirus : le virus proviendrait des chauves-souris

INFOWAKAT

Buzz de la semaine : la Casa de Kiemtoré

Infowakat MEDA

Santé : le coronavirus a infecté 1300 personnes et tué 41

Infowakat MEDA

Mali : Dioncounda Traoré veut négocier avec des chefs terroristes

Infowakat MEDA

Burkina : des millions indûment payés dans des sursalaires et frais de missions au PEJDC (Cours des comptes)

Infowakat MEDA

Burkina : deux enseignants torturés et 03 motos volées à Gayéri par des hani

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR