A LA UNE Actualité AFRIQUE Articles Burkina Politique Société

Burkina : l’opposition politique et la majorité présidentielle se solidarisent dans la lutte contre le terrorisme

Le dialogue politique entre l’opposition et le pouvoir Burkinabè, qui a repris le 27 septembre dernier, a pris fin ce mardi 28 septembre 2021, à Ouagadougou, en présence de Roch Kaboré, président du Faso. Le cadre a permis à l’Alliance des Partis de la Majorité présidentielle (APMP) et l’opposition politique d’échanger sur la situation sécuritaire, la réconciliation nationale et la révision à minima du code électoral.

Le Burkina Faso est confronté depuis 2015, à une insécurité croissante qui fait de nombreuses victimes. Le dialogue politique commencé en juin dernier entre les deux entités a été suspendu. Sur certains points notamment la question sécuritaire, les mêmes points de vue n’ont pas été partagés.

Au regard du nombre de morts, de personnes déplacées, l’opposition avait exigé la démission du Premier ministre et du ministre de la défense. Si le Chef du gouvernement est toujours à son poste, le ministre de la sécurité et celui de la défense ont été limogés par la suite. La reprise des échanges ce lundi 27 septembre a été possible grâce à cette décision du gouvernement et l’opposition politique s’en félicite.

Les échanges de la présente rencontre ont également porté sur le plan sécuritaire. Pour l’intérêt général de la Nation, l’opposition et majorité ont choisi de se solidariser derrière les forces de défense et de sécurité et les volontaires pour la défense de la patrie dans la lutte contre le terrorisme. A l’unanimité, une résolution de soutien à l’endroit des FDS et VDP a été prise. Elles ont compris la nécessité d’une union sacrée dans cette grande épreuve. C’est pourquoi il a été recommandé au cours du dialogue, de mettre en œuvre la politique et la stratégie nationale de sécurité. Ainsi, les parties prenantes ont décidé que les leaders politiques s’abstiennent de tenir des discours tendant à saper le moral des troupes sur le théâtre des opérations.

Confronté depuis quelques années à des attaques terroristes, entre autres, au foncier et à la gestion des espaces agropastoraux, à la chefferie traditionnelle, …, le Burkina Faso enregistre également des tensions intercommunautaires. L’environnement sociale est souvent déséquilibré sur fond de conflits intercommunautaires. La cohésion sociale et le vivre-ensemble apparaissent donc comme un moyen efficace pour atténuer ces maux en laissant donc la porte ouverte à la réconciliation.

Pour ce qui est de la réconciliation nationale, l’opposition et la majorité ont salué les efforts qui sont entrepris sur le terrain. Elles ont pris l’engagement de travailler pour que cette réconciliation ait lieu sous de meilleures auspices. La démarche voulue et maintenue par le gouvernement est axée sur le triptyque vérité-justice et réconciliation. Le président du Faso ayant présidé la cérémonie de clôture des travaux du dialogue politique, a exprimé sa satisfaction félicitant, les acteurs politiques de la majorité et de l’opposition, pour l’engagement réciproque et le sens de l’écoute qui ont permis d’aboutir à ces résultats.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Procès Thomas Sankara : Élise Yamba Ilboudo nie avoir vu le général Gilbert Diendéré au conseil de l’entente le jour des faits

INFOWAKAT

Solidarité nationale : le président du Faso appelle à la mobilisation citoyenne

INFOWAKAT

Sourou : une double attaque contre les brigades de Gendarmerie de Gomboro et de Lanfièra

INFOWAKAT

Assassinat de Thomas Sankara et ses 12 compagnons : Yamba Elisé Ilboudo explique son rôle

INFOWAKAT

Burkina : La Commission Sécurité du FESPACO félicitée pour la qualité du travail abattu.

INFOWAKAT

Burkina : Une connectivité internet de haut débit désormais disponible !

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR