A LA UNE Burkina Politique

Burkina : l’opposition se réjouit du recrutement au sein de l’armée

L’ opposition politique Burkinabè , a lors de son point de presse ce mardi 28 janvier 2020, demandé que la période d’enrôlement des Burkinabè de l’extérieur soit prorogée. A la date de la clôture, on ne dénombrait que 22 858 Burkinabè de l’extérieur, sur cinq millions qui ont obtenu leur carte d’électeur. Elle a également abordé entre autres la question sécuritaire, le vote des lois sur le quota genre et le code électoral lors de la dernière plénière de l’Assemblée nationale.

L’opposition politique burkinabé se réjouit du lancement de recrutement de 2000 militaires annoncé par le gouvernement. Pour elle, il faut toutefois s’assurer que leur formation répond aux défis vitaux de l’heure. Et qu’ils soient aussi dans des conditions optimales qui leur permettrons de défendre la patrie.

Toutefois, le recrutement de volontaires l’inquiète  » car cela peut entraîner des vengeances sur le terrain surtout le cas de Yirgou et son village voisin. Si des jeunes venant de ces deux villages se retrouvent sur un champ de combat, cela pourrait entraîner des vengeances », a expliqué Amadou Diemdioda dicko, vice-président de l’Union pour le progrès et le changement UPC.

Selon le rapport de Transparency International, le Burkina Faso en 2015 était classé 76e sur 167 pays et en 2019, il est placé à la 85e place sur 180 pays Ces chiffres selon l’opposition signifie le pays est perçu comme l’un des plus corrompu. <<Que font nos institutions chargées de lutter contre la corruption ? Ont-elles été anesthésiées par le régime en place?>>, s’interroge Augustin Loada, président du Mouvement patriotique pour le salut (MPS).L’opposition dit craindre que la situation s’empire. Elle lance donc un appel à tous les acteurs de la lutte contre la corruption à se mobiliser pour juguler ce phénomène qui entrave les efforts de développement et de consolidation de la démocratie.

L’opposition politique burkinabè indique que les résolutions prises par l’assemblé pour l’enquête sur les sociétés de téléphonie mobile et immobilières vont permettre de remédier au désordre qui se trouve dans les deux secteurs. L’opposition souhaite voir la suite des enquêtes menées par l’Assemblée. Mais  <<Quelles suites ont été données aux rapports des enquêtes parlementaires sur le foncier et les titres miniers menée sous l’ancien président de l’Assemblée nationale ? >>, se demande encore Augustin Loada.

 » Il faut que le régime MPP termine ce qu’il a commencé concernant les enquêtes parlementaires sur les sociétés immobilières qui n’ont pas abouti car ce sont les membres du MPP qui sont à la base » a t’il poursuivi.

Nafissatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : mode opératoire d’un arnaqueur de parents en détresse

Jordan MEDA

Niger : 20 morts dans une bousculade au cours d’une distribution de vivres

INFOWAKAT

Santé : Le ministre de la santé constate un manque de lit au CHU Charles de Gaulle

Jordan MEDA

Burkina : un soldat de Barkhane retrouvé mort dans son campement (armée française)

Jordan MEDA

Annulation des concours professionnels et directs d’entrée à l’IFORD, session 2020.

INFOWAKAT

Attaque à Pansi : 24 personnes tuées (gouverneur Sahel)

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR