A LA UNE Actualité Burkina Société

Burkina: on enregistre une hausse de la faim de 1350% depuis 2016

La faim extrême a plus que doublé ces six dernières années dans dix des pays les plus sensibles aux risques climatiques signale l’ONG Oxfam dans son rapport intitulé: La faim dans un monde qui se réchauffe.

Le rapport révèle que la Somalie, Haïti, Djibouti, le Kenya, le Niger, l’Afghanistan, le Guatemala, Madagascar, le Burkina Faso et le Zimbabwe, sont les dix des pays les plus sensibles aux risques climatiques, frappés par des phénomènes météorologiques extrêmes de manière répétée au cours des deux dernières décennies.

Oxfam précise dans son rapport qu’aujourd’hui, dans ces pays, 48 millions de personnes souffrent gravement de la faim (contre 21 millions en 2016). Parmi elles, l’ONG souligne que 18 millions sont au bord de la famine, occasionnant une faim aiguë ayant augmenté de 123 % rien qu’au cours des six dernières années.

« Les chocs climatiques répétés sont en passe de donner le coup de grâce à des millions de personnes qui ont déjà été sévèrement touchées par les conflits en cours, le creusement des inégalités et les crises économiques. Les catastrophes climatiques sont en train d’épuiser la résilience des populations pauvres et de les précipiter dans une situation de crise alimentaire encore plus grave », lit-on dans le rapport.

Oxfam a révélé que le Burkina Faso a enregistré une hausse vertigineuse de la faim qui a augmenté de 1350% depuis 2016. En juin 2022, selon le rapport, le nombre de personnes souffrant de faim extrême s’élevait à 3,4 millions, en raison des conflits armés et de l’aggravation de la désertification des cultures et des terres pastorales. « Un réchauffement climatique à plus de 2 °C entrainerait une réduction supplémentaire de 15 % à 25 % de la production céréalière ».

Et l’ONG de poursuivre que la faim due aux événements climatiques est une preuve criante des inégalités mondiales. « Les pays les moins responsables de la crise climatique sont ceux qui en subissent le plus les conséquences et ceux qui ont le moins de ressources pour y faire face ».
Dans le rapport, il ressort que les pays industrialisés et polluants comme ceux du G20, contrôlent 80 % de l’économie, sont responsables de plus des trois quarts des émissions mondiales de carbone.

« Les dirigeants de ces pays continuent de soutenir des entreprises polluantes florissantes qui leur fournissent souvent un appui important durant leurs campagnes politiques. Au cours des 50 dernières années, les entreprises du secteur des énergies fossiles ont enregistré en moyenne 2,8 milliards de profits par jour. Moins de 18 jours de profits permettraient de financer la totalité des appels humanitaires de l’ONU pour 2022, qui s’élèvent à 49 milliards de dollars », poursuit le rapport.

« En outre, des changements politiques sont nécessaires afin de gérer la double crise du climat et de la faim. Si des mesures de grande ampleur ne sont pas prises immédiatement, la faim continuera à monter en flèche », prévient l’ONG.

« À l’approche de l’Assemblée générale des Nations-Unies qui se tiendra cette semaine et en amont de la COP27 de novembre, les dirigeantes, en particulier celles et ceux des pays riches et polluants, doivent tenir leurs promesses et réduire leurs émissions. Ils/elles doivent financer les mesures d’adaptation et les pertes et préjudices subis par les pays à faible revenu, mais aussi fournir immédiatement des fonds d’urgence pour répondre aux appels de l’ONU en aide aux pays les plus touchés », propose-t-on.

Ainsi, Oxfam estime que l’annulation de la dette des États vulnérables permettrait aussi aux gouvernements de libérer des ressources pour investir dans l’atténuation des changements climatiques. « Les pays riches et les plus polluants ont un devoir moral de solidarité à l’égard des pays à faible revenu qui sont les plus touchés par la crise climatique ».

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Transition au Burkina : les émissaires de la CEDEAO satisfaits des échanges avec le Capitaine Ibrahim TRAORÉ

INFOWAKAT

Centre-nord : Au moins 05 morts dans une attaque au Namentenga

INFOWAKAT

Burkina : L’armée recrute 3 000 militaires de rang

INFOWAKAT

Communiqué relatif à la suspension des activités des Organisations de la société civile (OSC)

INFOWAKAT

Sahel : Djibo reçoit un premier ravitaillement en vivres

INFOWAKAT

Mali : crash d’un avion de combat à Gao

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR