A LA UNE Actualité Burkina Sécurité

Burkina : plus de 3000 nouveaux déplacés à Bouroum

Une nouvelle vague de déplacés internes a été enregistrée ce lundi 23 septembre 2019, dans la commune de Bouroum dans la province du Namentenga, dans la région du Centre Nord. Selon les sources locales le nombre de déplacés dans ce nouvel afflux est d’environ 3 295 personnes.

Ce mouvement est le résultat, selon les sources d’un incident survenu le 14 Septembre 2019 dans le village de Zinibéogo, dans la  commune de Pensa, province du Sanmatenga, toujours dans le Centre-Nord.

La commune de Pensa accueillait déjà plus de 4000 déplacés, et ces derniers ont jusqu’à aujourd’hui pu bénéficié de l’aide alimentaire. Par contre, aucune autre assistance ne leur a été apportée en ce qui concerne les autres types de besoins.

Toutes les treize régions du Burkina accueillent des personnes déplacées. Mais il y a une forte concentration dans les régions du Sahel et du Centre Nord qui cumulent à elles seules plus de 80 % des déplacés. Dans la province du Soum (Sahel), on enregistre 130 938 déplacés avec une forte densité dans la commune de Djibo (48 235). La province du Sanmatenga compte quant à elle 104 416 personnes déplacées avec de fortes concentrations dans les communes de Barsalgho (50 631) et de Kaya (31 967).

Au 16 septembre 2019, le nombre de personnes déplacées internes se chiffrait à 289 591. Parmi elles, il y a 131 404 enfants, 113 474 femmes, et 44 713 hommes.

Plus de 500 milles personnes touchées par la fermeture des centres de santé

Toujours du fait de la menace terroriste, les centres de santé dans les régions du Sahel et du Centre -Nord sont soit fermés soit fonctionnent au ralenti. A la date du 6 septembre 2019, les organismes humanitaires ont dénombré 50 centres de santé fermés et 83 sont en fonctionnement au service minimum.

En effet, les violences ou les harcèlements contre les agents de santé dans ces zones sont de plus en plus fréquents. A titre d’exemple, 06 ambulances ont été retirées et une autre a été brûlée par des groupes d’hommes armés. De plus, des stocks de médicaments d’une valeur de plus d’un million cinq cent mille francs, ainsi que d’importantes sommes d’argent allant jusqu’à 03 millions de nos francs ont été volés dans des centres de santé.

La région du Centre-nord et celle du Sahel sont encore les plus touchées par les violences contre les agents de santé. On y enregistre de par et d’autre 50 centres touchés (100 centres pour les deux régions). Rien que dans ces deux régions, 475 355 personnes sont affectées par cette situation sanitaire préoccupante sur un total de 531 142 personne, sur toute l’étendue du territoire nationale.

Lire aussi : Protection des civils dans les conflits, le chemin de croix de la croix rouge

Et en cette période de soudure, selon Laurence Marchal Ilboudo, ministre de la femme et de la solidarité nationale, 688 000 personnes sont affectées par cet afflux massif de déplacés, et cela accentue la vulnérabilité des populations déjà en souffrance, selon le ministre. D’où la nécessité de repenser le mode de gestion des ressources, et les actions sur le terrain.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : Le président nigerien en visite de travail pour 48h

INFOWAKAT

Burkina : Le syndicat des transporteurs dénonce le transport de passagers aux frontières via les véhicules personnels

INFOWAKAT

Bobo Dioulasso : Des convois de nigériens bloqués par le syndicat des transporteurs à la frontière

INFOWAKAT

L’actualité de la semaine du 11 au 17 octobre 2021, en bref

INFOWAKAT

Résultat d’admission du concours professionnel de recrutement d’élèves Contrôleurs des eaux et forêts, session 2021.

INFOWAKAT

Coopération Burkina Faso/Niger : Le président Bazoum à Ouagadougou

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR