A LA UNE Articles Burkina Politique

Burkina/Politique : une coalition pour mettre fin à la « gestion scabreuse » du pays

Rompre avec la mal gouvernance, renouveler la classe politique pour une gouvernance vertueuse et de progrès au service de la nation. Tels sont les objectifs de la Coalition Rupture composée de cinq partis politiques mis en place en mai 2019 et présentée ce lundi 29 juin 2020.

Pour la coalition les crises sécuritaires, et humanitaires que connait le Burkina Faso marque la faillite et le manque de vision du régime en place. « Le bilan des cinq ans du MPP révèle un échec cuissant. Il faut une rupture vraie de gouvernance », indique Adama Séré, le président du Rassemblement des Ecologistes du Burkina Faso (RDEBF).

Pour la coalition pendant que le pays a besoin de renouvellement de sa politique et d’une véritable démocratie, « le champ politique reste monopolisé par les mêmes acteurs qui manquent de créativité et d’inventivité ».

Des élections à la bonne date, mais pas de façon frauduleuse

La coalition dit s’engager dans une voie du renouvellement qualitatif du personnel politique et mettre fin à la <<gestion scabreuse>>, ce qui est un défi clé du Burkina post-insurrection.

« Notre coalition pense que les élections constituent le tournant décisif pour l’émergence de nouvelles dynamiques », déclare le président du RDEBF.

Elles doivent donc se tenir à la bonne date mais, pas à n’importe quel prix. Elles doivent être démocratiques, « débarrassées de fraude et de corruption électorales dans le respect de la constitution et des lois de la République », ajoute t-il.

La coalition Rupture invite donc le pouvoir en place à prendre toutes les dispositions sécuritaires pour la tenue des élections à bonne date. Elle appelle la CENI et L’ONI à rendre compte de leurs opérations dans le but, dit-elle, de lever des incertitudes pour novembre 2020.

La coalition Rupture entend joindre ses forces pour les élections. De ce fait, elle fait l’option d’une candidature unique aux élections présidentielles et des listes communes aux législatives et au municipales.

La Coalition est composée de cinq partis. Il y a l’Alternance Patriotique Panafricaine (APP), le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS), le Rassemblement des Ecologistes du Burkina Faso ( R.D.E. BF), les Progressistes Unis pour le Renouveau (PUR) et l’Union pour la Renaissance Démocratique, Mouvement Sankariste (URD/MS).

Nafisiatou VEBAMA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : l’imam Dicko lance un appel au calme après de nouvelles violences à Bamako

INFOWAKAT

Burkina/Syndicat : le gouvernement veut « asphyxier financièrement les magistrats »

Jordan MEDA

Burkina : une altercation vire en affrontement intercommunautaire à Loropeni

Jordan MEDA

Mali: le président IBK annonce une «dissolution de fait» de la Cour constitutionnelle

INFOWAKAT

Burkina : la difficile tache des médias en période électorale

Jordan MEDA

Sécurité : 23 malfrats saisis par la gendarmerie de Pô

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR