A LA UNE Articles Burkina Sécurité

Burkina/Sécurité : “l’Etat est dans les zones les plus inaccessibles” (Laurence Ilboudo)

“Ouagadougou et Bobo Dioulasso ne peuvent pas être des centres d’accueil de déplacés, ce serait une catastrophe”. C’est ce qu’a déclaré Laurence Ilboudo, ministre de la femme et de l’action humanitaire lors d’une conférence de presse ce 22 septembre 2020 sur la prise en charge des déplacés internes et des sinistrés.

Il y a de plus en plus de personnes déplacées qui mendient dans les artères de la ville de Ouagadougou. Selon la ministre, l’Etat ne peut pas prendre en charge les personnes déplacées arrivées à Ouagadougou, pour des raisons de gestion et de sécurité. “Nous leur avons demandé de rejoindre des zones où on peut les prendre en charge. Certaines personnes déplacées ont accepté quitter Ouagadougou pour des villages qu’elles connaissent, “nous avons mis des car à leur disposition pour qu’elles s’y rendent. D’autres sont toujours là (…) ce n’est pas mon travail d’interdire la mendicité”.

L’aide humanitaire ne doit pas être politisée

Des supputations sur des difficultés que rencontrent certains donateurs ont trouvé réponse. “L’ aide humanitaire ne doit pas être politisée” a lance Laurence Ilboudo/Marchall. “Ce n’est pas parce que  vous sommes ressortissant d’une région, que vous devez forcément y faire des dons”. Les opérations se font en fonction des besoins et de l’urgence, parce que “nous sommes tous burkinabè”. Ces “personnes veulent défier l’administration et veulent que nous les accompagnons forcément dans ce qu’ils veulent faire. Je ne suis pas là pour arrêter quelqu’un dans ce qu’il veut faire mais je suis là pour accompagner quand il faut accompagner”.

L’Etat est dans les zones les plus difficiles d’accès

Avec la situation sécuritaire, certaines zones sont difficilement accessibles. Mais selon Laurence Ilboudo, “l’Etat est dans les zones les plus inaccessibles”. A Foubé par exemple (dans la province du Sanmatenga, région du Centre-Nord) “l’Etat est le seul qui accède là-bas en ce moment (…) je défis quiconque du contraire”.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Législatures au Burkina : de Arsène Yé Bongnéssan à Alassane Bala Sakandé

INFOWAKAT

Ministère des mines : Des irrégularités décelées dans la gestion des finances publiques de 2018

INFOWAKAT

Nécrologie : Bila Charles KABORE père du président du Faso n’est plus

INFOWAKAT

Sahel : Un missionnaire américain enlevé au Niger

INFOWAKAT

Pour l’inclusion de la femme dans la construction de la sécurité et paix, l’Association Development by Young People s’engage.

INFOWAKAT

Maouloud 2020 : la journée du 29 octobre déclarée chômée et payée

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR