A LA UNE Actualité Burkina Société

Burkina/Social : Le programme « GO PAGA » déroule dès octobre ses activités !

Après la phase pilote du programme d’insertion économique des veuves et orphelins des soldats tombés sur le terrain, dénommé « GO PAGA », la phase de mise en œuvre effective à été dévoilée aux hommes de média ce mercredi 15 septembre 2021. Le déploiement des activités est axé sur la scolarisation d’élèves, l’offre d’une assurance santé, l’assurance d’un suivi psychologique et l’accompagnement des veuves.

C’est officiel ! Le programme « GO PAGA » sera déployé sur l’ensemble du territoire Burkinabè, afin d’apporter aide et assistance aux orphelins et veuves des militaires tombés sur le terrain. Le programme qui a été lancé en février 2021 s’étendra sur 36 mois avec des objectifs clés : favoriser l’accès de l’assurance santé aux orphelins et veuves, favoriser la scolarisation de 300 orphelins pour cette année scolaire, et favoriser l’autonomisation des veuves.

Fadima Kambou, promotrice du programme Go PAGA

Pour ce qui concerne la scolarisation des orphelins, ce sont au total 300 élèves orphelins de soldats tombés sur le terrain qui seront scolarisés pour l’année scolaire 2021-2022, contrairement aux prévisions qui étaient de 100 élèves . Selon la promotrice du programme , chaque élève dont la scolarité est inférieure ou supérieur à 40 000 FCFA, bénéficiera d’un parrainage. « 300 orphelins dont la scolarité est inférieur ou supérieure à 40 000F vont rentrer dans un système de parrainage. Les enfants auront la possibilité d’écrire à leur parrains pour les fêtes de fin d’année et aussi pour la fête des pères ; et ces parrains vont les écrire pour les fêtes de fin d’année et prendre de leurs nouvelles et aussi leur souhaiter un joyeux anniversaire ! L’objectif c’est de pouvoir suivre ces enfants sur un cycle» a t-elle affirmé, en précisant que le reste des enfants n’étant pas du lot des 300, eux bénéficieront d’une enveloppe financière, qui par la suite sera élargie à tout le monde.

Les grands axes du déploiement présentés

Du déploiement effectif du programme, le premier objectif est atteint. Il est axé sur l’offre d’une assurance santé aux orphelins des militaires tombés au front. La prise en charge de l’assurance est quotté à 80% ; ce programme débute le 01 octobre 2021, des dires de la promotrice. « À compter du premier octobre 2021, tous les enfants de nos militaires tombés sur le terrain pour la nation burkinabè, bénéficieront d’une assurance maladie a hauteur de 80%; ça c’est pour tout les orphelins » à-t-elle dit.

Loretta Ilboudo, bénéficiaire de la phase pilote du programme

Pour la question des veuves, il avait été annoncé la prise en charge psychologique des femmes. A cet effet, Fadima Kambou à de même affirmé qu’« à partir du 1er octobre, toutes les veuves des militaires tombés au front, si elles le souhaitent, bénéficieront d’un suivi psychologique et juridique ». Ces veuves aussi bénéficieront dans un second temps, de l’assurance maladie et ce, après une collecte de données qui sera faite.

De l’autonomisation des veuves, elle débutera le 01 novembre 2021. Elle concerne aussi toutes les veuves de militaires. « Nous procéderons à leur autonomisation, suivant un classement établi sur la base de critères de vulnérabilité; l’idée étant de s’occuper des veuves en situation de précarité et d’urgence en premier. Nous allons aller sur le terrain » à précisée Fadima Kambou, qui rajoute que les critères seront définis en collaboration avec l’action sociale des armées. Concrètement dit il s’agira d’une prospection d’entreprise en vue d’insérer celles qui ont des diplômes. Quant à celle sans diplômes, elles bénéficieront de formation et renforcement de capacités dans un domaine de leur choix.

Un aperçu des cartes déjà produites, pour l’assurance maladie

Les bénéficiaires de la phase pilote s’en réjouissent du programme !

Loretta Ilboudo, l’une des bénéficiaires de la phase pilote du programme dit être satisfaite de l’accompagnement dont elle a bénéficié. « j’ai bénéficié d’un accompagnement psychologique et puis on m’a placé dans une entreprise pour un stage, en gestionnaire de projet. J’étais vraiment mal, mais après l’accompagnement, ça va. Je continue de me faire accompagner. Ça se passe bien ! Mon employeur paye mes frais de stage» à-t-elle confiée.

Fadima Kambou, a dans son mot de fin remercié les partenaires s’étant investi dans le programme, ainsi que les bénévoles.

Alex SOME
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Classement FIFA : la Libye fait la meilleure progression du mois et le Burkina reste assez stable

INFOWAKAT

Centrafrique : les Casques bleus gabonais retirés de la MINUSCA en raison d’allégation de viols

INFOWAKAT

Politique : Luc Adolphe Tiao quitte le navire du CDP

INFOWAKAT

Fada N’Gourma : la police interpelle un mineur conduisant un tricycle en pleine ville.

INFOWAKAT

Télévision nationale du Burkina : Jean Emmanuel Ouedraogo est le nouveau Directeur

INFOWAKAT

Burkina : la restructuration des zones non loties coûtera environs 800 milliards de F CFA

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR