A LA UNE Actualité Burkina Politique

Burkina : un député qui démissionne, ça ne court pas les rues

Un député qui démissionne, c’est pas courant sous nos cieux. Pourtant Daouda Simboro député du l’a fait ce 05 novembre 2019. Si sa lettre officielle de démission ne mentionne pas les motifs de sa décision, le commentaire qui va avec éclaire un peu plus.

 » (…) je ne vais ni au FMI ni à la Banque Mondiale » clame l’ex député dans son explication.  » Dans l’intervalle et pour l’heure, je retourne à mes anciennes amours, la Banque « .

Après un peu moins de quatre années passées sous la bannière de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) Daouda Simboro affirme : « J’assume totalement et sans regrets les actes que j’ai posés, les décisions que j’ai prises et/ou suscitées, les opinions que j’ai émises et les votes que j’ai faits. Pour certaines choses qui se sont passées, je referais exactement pareil pour peu que les mêmes conditions fussent réunies. »

Sa préoccupation actuelle à l’en croire est la situation sécuritaire qui prévaut au niveau nationale, plus précisément dans la province de la Kossi dont il est originaire.

Daouda Simboro attend de la classe politique burkinabè des actes concrets. Il faut selon lui aller au delà  » des déclarations circonstancielles opportunistes » et  » à œuvrer pour un retour rapide et urgent de la sécurité, de la paix, de la réconciliation nationale ».

Au moment où certains pense que la stratégie pour obtenir gain de causes dans les revendications sociales légitimes, l’ex député pense plutôt qu’il faudrait « accorder une trêve sociale au gouvernement » ,  ne serait ce que le temps d’avoir une « victoire solidaire sur le terrorisme et l’insécurité ».

« L’exacerbation de la fronde sociale et les revendications y relatives, même si elles aboutissent, sont de nature à ôter aux millions de jeunes et de femmes, des opportunités d’emplois eu égard à la réduction des capacités de l’Etat à soutenir dans la durée le poids de la masse salariale dans les ressources publiques. Il est vain de charger le gouvernement en l’indexant instantanément, au risque d’accentuer la fracture sociale que l’on est sensé plutôt réduire. Montrons courtoisement mais fermement les voies à suivre pour redresser les situations sécuritaire et socio-économique de notre Pays et lui éviter l’effondrement tant souhaité par les ennemis de notre Peuple » a t’il poursuivit.

 


Intégralité de la lettre de démission

Excellence Monsieur le président

J’ai l’honneur de vous notifier par la présente ma démission de ma fonction de député de l’Assemblée nationale du Burkina Faso pour compter de ce jour 05 novembre 2019 afin d’honorer des engagements que j’ai pris.
Je vous traduit par cette même occasion, toute ma fierté et ma gratitude d’avoir pu contribuer aux œuvres de cette septième législature de notre pays et surtout d’avoir pu évoluer aux côtés d’hommes tels que votre prédécesseur, Salifou Diallo et vous-même.
Ce fut un véritable honneur, je vous prie de le signifier à l’ensemble des députés siégeant- d’avoir été des leurs et je leur souhaite une bonne suite de mandat.
J’éprouve une tristesse profonde et renouvelée en pensant aux députés disparus aux cours de la législature.
Au moment de m’en aller de cette auguste assemblée, je suis plongé dans une grande inquiétude en rapport avec la situation sécuritaire de ma province la Kossi, de l’ensemble de mon pays et j’espère de toutes mes forces que vous vous attacherez plus ardemment à œuvrer pour un retour rapide et urgent de la sécurité, de la paix, de la réconciliation nationales et d’un meilleur vivre ensemble.
Veuillez agréer excellence Monsieur le président, l’expression de ma distinguée considération.

Daouda SIMBORO

 

Der Kpagnaoné

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : quand il y a attaque la priorité n’est pas de donner le bilan des victimes mais de sécuriser la zone (R. Dandjinou)

Infowakat MEDA

Burkina : « l’effort de guerre n’est pas que financier » (min. de la sécurité)

Infowakat MEDA

Burkina : « Le genre n’est pas une question d’inégalité sociale ou juridique ou de droit » (L. Marchal)

Infowakat MEDA

Burkina : Naïm Touré libéré, aucune charge retenue

Infowakat MEDA

Burkina : des maisons incendiées à Sikiendé

Infowakat MEDA

Burkina :  Exercice de simulation de riposte en cas d’attaque ce 14 novembre

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

error: Content is protected !!
Infowakat

GRATUIT
VOIR