A LA UNE Actualité Articles Burkina

Buzz de la semaine : Concours de béko, pourquoi notre propre image nous choque ?

La semaine écoulée a été joyeusement marquée par le sport avec 7 médailles remportées par des athlètes Burkinabè aux jeux africains de Rabat. Pendant ce temps, le Burkina s’est illustré de la plus obscène des manières à travers ce qui convient d’appeler un dérapage. Une vidéo circulant sur le net où on voit des adolescents qui s’embrassent langoureusement devant un public lors de « Couleurs Vacances » à Bobo Dioulasso. Chose qui a été fortement critiquée par les internautes et le ministère de la culture.

La scène s’est produite lors de la quatrième manche éliminatoire de la 13 ème édition de Couleurs Vacances à Bobo Dioulasso le lundi 26 août 2019 à la Maison de la culture Mgr Anselme Titianma Sanon.

Des jeunes gens en couple se donnaient des « békos » sur scène devant un public excité. Ce «concours de baiser» est considéré par beaucoup d’internautes comme une «dépravation des mœurs». La vidéo a tant choqué que le ministre de la culture garde des valeurs culturelles de la nation, a interpellé les organisateurs de l’évènement : « Les espaces de distraction culturelle ne doivent contribuer aucunement, à la dépravation des mœurs de notre jeunesse », a-t-il fulminé. Et les promoteurs n’ont eu d’autre choix que de s’excuser publiquement.

Selon certaines sources sur la toile, le père d’une des jeunes adolescentes que l’on apercevait sur la vidéo, furieux, aurait copieusement fouetté sa fille pour cet acte.

Pourquoi une telle compétition ? Dans quel but ? sommes nous tentés de se demander. Que diable est il arrivé pour qu’une telle idée passe par les têtes aussi bien des organisateurs que des candidats au « béko » ce jour ?

Toute fois, au delà de l’émotion, il ne faut pas se jouer les hypocrites. Les ados « wesh wesh » et friand de la « west coast » vivent comme qui dirait, à 100 à l’heure, à l’image de certaines stars du showbiz qu’ils idolâtrent. Il n’y a qu’à observer les comportements (même en circulation) et les codes langagiers parfois vulgaires de certains, pour se rendre compte que la jeunesse burkinabè est malade. Ce qui s’est passé dans cette salle à Bobo-Dioulasso n’est que la conséquence des compromissions et des démissions de certains parents. C’est aussi un reflet de notre société que les circonstances nous renvoient en pleine figure. Rappelons nous que ce n’est pas la première fois qu’un tel incident arrive sous nos cieux.

Nafissiatou VEBAMA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

L’EVENEMENT N°416 DU 25 FEVRIER 2020 EST DANS VOS KIOSQUES

INFOWAKAT

Crise de l’IUTS : Les 4 points des syndicats pour engager la lutte

INFOWAKAT

Sanmentenga : 04 morts dont 03 policiers et 05 blessés à Pissila-Gibga.

INFOWAKAT

Incendie sur le nouveau site de la Direction Générale de la Police Municipale : deux bus touchés par les flammes

INFOWAKAT

Burkina/IUTS : Le Synatic s’aligne sur les positions des autres syndicats

Jordan MEDA

Pissila : quatre personnes tuées dans une embuscade

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR