A LA UNE Articles Burkina Buzz de la semaine

Buzz de la semaine : la bombe Covid19 a tout fait arrêter

L’annonce de cas de coronavirus par le ministère de la santé le 09 mars 2020 a causé beaucoup d’impacts dans la vie de la population. Crise de panique du côté de la population et suspension des activités de grandes envergures décidée par le gouvernement. Au jour d’aujourd’hui, on est à trois cas mais, mais presque tout semble ne plus fonctionner.

Dès le lendemain de l’annonce du COVID-19, les pharmacies se sont vues vider de leurs produits désinfectants. Des mesures de précautions sont mises dans tous les secteurs pour éviter la propagation du virus. Le gouvernement décide donc d’interdire tout rassemblement jusqu’au 30 mars 2020.

La communauté musulmane invite les fidèles a effectuer les abulitions chez eux avant de se rendre à la mosquée. Il en est de même pour la communauté catholique qui donne des consignes à suivre aux fidèles. Cette communauté va jusqu’à suspendre le chemin de croix effectué dans ce mois de mars dans le cadre du jeûne catholique.

La mairie de la ville de Ouagadougou dans une lettre interdit la marche contre l’IUTS du collectif syndicale qui était prévue le 17 mars 2020. Cela permettra selon elle, de limiter les risques de contact direct de personnes qui sont une source de grande propagation de germe.

Mais le secrétaire général de la confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié, rassure que des moyens seront mis en place pour assurer la sécurité de leurs militants. « Nous ne sommes pas autant immatures pour réunir des gens sans prendre un minimum de précautions. Nous avons de grandes organisations de la santé qui sont affiliées à nous, c’est le cas de la SYNTSHA. Nous savons aussi prendre des précautions».

Les activités culturelles, qui étaient prévus en ce mois entre sous le coup des mesures d’interdiction prises par le gouvernement. Pendant que certains disent que les mesures sont vites prises sans mesurer les dégâts collatéraux, d’autres, par contre saluent ces mesures et pensent que cette tactique est la bonne pour lutter contrer la propagation de la maladie.

Ce qu’il faut déplorer c’est que des business se sont développés autour des gels désinfectants et des masques. Rupture de stock dans les pharmacies. Les revendeurs profitent pour vendre à double prix les gels désinfectants et les masques. La Centrale d’achats des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux ( CAMEG) est donc interpellée afin de résoudre ce problème de pénurie.

Ce qui est rassurant, c’est qu’il n’ y a pas lieu de paniquer face au COVID-19. Il faut seulement suivre les consignes données par le ministère de la santé.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina / Covid 19 : les transporteurs suspendent les contrats de leurs employés

Jordan MEDA

Covid19 : le gouvernement nigérien prend des mesures sociales

INFOWAKAT

COVID-19 au Burkina : La contribution citoyenne d’un groupe de juristes pour contenir la propagation de la pandemie

INFOWAKAT

L’UPC condamne fermement l’enlèvement de l’honorable Soumaïla CISSE et de ses compagnons

INFOWAKAT

Le triple sauteur Benjamin Compaoré sous contrôle judiciaire en France

INFOWAKAT

Burkina/Covid19 : 154 structures marchandes contrôlées, des sanctions appliquées

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR