A LA UNE Actualité Burkina Buzz de la semaine

Buzz de la semaine : La crise de la RTB en français facile

Un journal télé expéditif, des images qui s’enchainent comme des wagons de train, sans aucun commentaire. Si vous êtes un abonné fidèle de la Télévision nationale Burkinabè (RTB), c’est que vous avez compris qu’il s’agit du JT de 20h. Depuis quelques mois, le syndicat des travailleurs de l’information et de la culture, regroupant les agents des médias publics Sidwaya et la RTB sont à couteau tiré avec le gouvernement. Les agents dénonçaient dans un premier temps « le mépris » du gouvernement vis-à-vis des travailleurs des médias publics avant de traiter ce dernier de pirate.

La pomme de discorde entre les deux parties n’est rien d’autre que l’application des accords signés le 29 décembre 2016. Dans cet accord, les deux médias publics devaient muter en sociétés d’Etat. Mais jusqu’en 2019, ce n’est pas le cas. Le statut de société d’Etat confère à la structure qui l’est, une plus grande autonomie de gestion administrative et financière avec une gestion axée sur le rendement (en production et en finance).

Le ministre de la communication Rémi Dandjinou expliquait que dans la pratique, le passage en société d’Etat dans les conditions actuelles et en gardant tout le personnel n’était pas possible. Si on y va, cela voudrait dire que « sur les 795 agents, on ne peut conserver que 426 » avait-il expliqué.

Le piratage présumé de la chaîne

Et au moment où un statut dérogatoire (un compromis) semblait être encours d’approbation, les agents ont fait volteface, pilepoil au moment où se tenait le sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la CEDEAO à Ouagadougou le 14 septembre dernier. Ce que le ministre n’a pas digéré car l’évènement aurait dû être retransmis en directe sur la télé nationale.

C’est ainsi qu’est née l’affaire du piratage. Les agents de la RTB n’ayant pas retransmis les images du sommet, ont tout de même  « constaté (le 14 septembre 2019) une diffusion d’images en direct, non-authentifiées par le logo de la Télévision du Burkina (RTB / télé), sur le canal de la RTB sur TNT et sur le bouquet Canal +. La diffusion de ces images s’est déroulée entre 11H21 et 12H59 GMT ».

Pour le syndicat ceci était un acte de « piratage » à même de « porter atteinte à la souveraineté de l’Etat ».

Chose que M. Dandjinou réfute. Celui-ci a expliqué que c’est après avoir appris que ses agents s’étaient rétractés du deal qui était en bonne voie, qu’il a entrepris de faire diffuser, « sur l’énergie » la cérémonie d’ouverture et de clôture du sommet ; et ce avec « l’accord du Directeur de publication de l’organe ». Si pour cette raison « des gens estiment que je suis un pirate, je répondrai devant la justice » avait-il déclaré.

Le Conseil supérieur de la communication siffle la fin du match

Saisi par le Synatic, le Conseil supérieur de la communication (CSC) est entré dans le match en tant qu’arbitre. Après consultation de la VAR (les auditions) et considérant les éléments de circonstance et matériels sus mentionnés, le pénalty revendiqué par le Synatic n’a pas été accordé.

« Il ressort des échanges et des éléments rapportés au Conseil qu’aucun acte de piratage n’a été commis sur le signal de la RTB/Télé (…) Cette retransmission a été effectuée en partie par des prestataires privés sur demande des premiers responsables de la RTB en vue de prévenir un dysfonctionnement de la chaîne publique en raison du « mouvement d’humeur » de certains agents de la RTB ; d’où l’inexistence d’acte de piratage. L’opération a bel et bien été effectuée par les responsables de la chaîne publique investis juridiquement et socialement d’un service de propriétaire » a expliqué Matias TANKOANO, le président du CSC.

L’affaire dite du piratage est peut être enterrée mais le fond du problème lui n’est pas encore résolu.

Der KPAGNAONE

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Terrorisme au Mali : Salif kéita au président malien

INFOWAKAT

Terrorisme au Mali : la France dément les propos de Salif Keita

INFOWAKAT

Astuce : Comment prendre soin des lèvres en période d’harmattan ?

Infowakat MEDA

Politique :  » tout est pire qu’avant » (Ablassé Ouédraogo)

Infowakat MEDA

L’actualité de la semaine en bref

Infowakat MEDA

Burkina : Ravitaillement en carburant réussi à Djibo (EMGA)

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

error: Content is protected !!
Infowakat

GRATUIT
VOIR