A LA UNE Articles Burkina Buzz de la semaine

Buzz de la semaine : la part de vérité de Djibrill Bassolé

Ça y est, le général de brigade Djibrill Yipénè Bassolé a été évacué en France. Ses partisans politiques et sa famille proche l’ont eu après des mois de lutte, et « d’angoisse ». Accompagné de son épouse, le général est interné dans un hôpital où il reçoit des soins en oncologie. La justice a accepté le laisser s’envoler pour son hôpital, contre une caution de 30 millions de francs Cfa. Mais sur son lit d’hôpital, Djibrill Bassolé donne une interview à Financial Afrik. qui va faire réagir plus d’un. Mais ce qu’il faut retenir de cette interview qui a secoué la toile, c’est que Djibrill a livré sa part de vérité en tant que militaire et ancien diplomate.

L’occasion était elle bonne pour cet exercice? Etait-ce finalement un calcul politique ? Peut-être que oui, peut être que non? Mais de mémoire collective, Djibrill Bassolé, même après avoir été condamné à l’issu du procès du putsch de 2015, n’est pas resté muet. L’on se rappelle son appel lancé à ses militants, et de sa lettre ouverte au président du Faso après s’être senti accusé à tort par des cadres de l’alliance de la majorité présidentielle lors d’une conférence de presse. C’est donc dire que le général a toujours manœuvré même sur le terrain national.

Djibrill Bassolé émet des craintes sur le recrutement des volontaires pour la défense de la patrie. Même si l’idée dans le fond n’est pas mauvaise, les risques de dérapages sont nombreux selon lui, sans compter le fait que cela expose davantage les populations déjà acculées par les groupes terroristes.

Lire aussi : Photo de Djibrill Bassolé amaigri : Authentique mais légèrement modifiée

Pour lui, le problème du terrorisme ne peut pas de régler avec le tout militaire. Il faut y associer la bonne gouvernance et le renseignement, basé sur la collaboration entre populations et FDS.

En tant que diplomate, le dialogue avec les adversaires est aussi une piste à envisage, car celui-ci baisse les « tension et les frustrations ».

Qu’en sera t’il du G5 Sahel ? Eh bien on ne peut pas gagner une guerre avec l’argent des autres, lance Djibrill Bassolé, qui pense que les pays du G5 Sahel devraient d’abord s’inspirer des expériences des autres pays pour tenter un schémas qui leur sera propre afin de sortir de la crise.

Du reste, le général remercie tous les personnes qui de près ou de loin ont contribué à son évacuation dans cet hôpital pour y recevoir des soins.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Elections 2020 : des jeunes de la région du centre mobilisés pour l’enrolement

Jordan MEDA

Burkina : le ministère du commerce veut apurer le passif foncier industriel

Jordan MEDA

Concours directs de recrutement de 70 élèves greffiers, Session 2019 : Sont déclarés définitivement admis en remplacement des candidats défaillants.

INFOWAKAT

G5 Sahel : le témoin passé à la Mauritanie pour 01 an

Jordan MEDA

Affaire IUTS : la Coordination Nationale des OSC pour la Patrie au côté des syndicats

INFOWAKAT

Kemi Seba expulsé du Sénégal pour la deuxième fois, son procès renvoyé au 27 avril

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR