A LA UNE Actualité Burkina Buzz de la semaine

Buzz de la semaine : que retenir de l' »invitation » des chefs d’Etat du G5 Sahel à Pau?

Le 4 décembre dernier, lors du sommet de l’OTAN (organisation du traité de l’Atlantique Nord) sur la sécurité dans le monde, le président français Emmanuel Macron a déclaré à la presse internationale qu’il  » invitait  » à Pau (France) le 16 décembre prochain les présidents des pays du G5 Sahel afin qu’ils « formalisent leurs demandes à l’égard de la France » par rapport à la présence de Barkhane. Cette annonce intervient alors que de plus en plus, un sentiment anti France se fait sentir dans ces pays.

« J’attends d’eux qu’ils clarifient et formalisent leurs demandes à l’égard de la France et de la communauté internationale (…) Souhaitent-ils notre présence et ont-ils besoin de nous ? Je veux des réponses claires et assumées sur ces questions (…) Je ne peux ni ne veux avoir des soldats français sur quelque sol du Sahel que ce soit à l’heure même que l’ambiguïté persiste à l’égard de mouvements antifrançais, parfois portée par des responsables politiques » avait déclaré le président français pour justifier cette convocation expresse.

Le ton et la manière avec laquelle Macron a lancé cette convocation à l’endroit des cinq présidents laisse perplexe.. Manque de considération pour les puritains, expression de suprématie pour d’autres, bref la critique y est. Ce qui est sûr, une telle invitation ne se fait pas de cette façon sur un coup de tête. Le « petit Macron » a certainement bien préparé son coup.

Les médias français assurent que cette invitation a belle et bien été notifiée aux chefs d’État concernés avant d’être lâchée à la télé, alors que le président du Faso, qui du reste est le seul jusqu’à présent à avoir répondu favorable à l’appel, a bien laissé croire le contraire.

Chez les voisins, rien pour le moment ne présage un refus quelconque d’aller à Paris.

Cette réaction de France était prévisible, au vue de tous ces mouvements anti impérialistes constatés ça et là, qui réclament le départ des troupes françaises Barkhane des pays du G5 Sahel.

Certes, l’ Elysée a raison de demander une clarification officielle des chefs d’Etats de ces pays parce que (pour ce qui concerne le Burkina) des membres du gouvernement eux mêmes, à travers des sorties médiatiques pointaient du doigt une présence française aux objectifs peu claires sur notre territoire.

Toutefois, ce nouvel épisode, tel que scripté, infantilise à la limite nos chefs d’Etat et par ricochet les peuples concernés. Ce qui ne fera qu’alimenter davantage le sentiment qu’éprouvent déjà ces peuples contre l’Etat français.

Cependant, ce que l’Elysée feint d’ignorer, c’est le ras-le-bol qu’ont les populations des pays francophones africains, vis à vis de Paris qu’elles considèrent comme un marchand de malheur. Les faits de l’histoire parlent d’eux mêmes. Et ce sentiment ne s’estompera pas avec une simple clarification commandée par ses soins.

Les populations veulent à défaut du départ des troupes françaises, au moins un minimum d’honnêteté de la part de la France sur ses intérêts dans le Sahel. Les gens ont le sentiment que parce que nous sommes en Afrique nous n’avons pas droit, pourtant la France est le pays où les droits de l’homme y ont leurs racines résumait en substance Mamadou Koulibaly du parti ivoirien Lider.

La vrai question ici, c’est : que va-t’il se passer à Pau ? Les chefs d’Etats convoqués seront-ils conséquents avec eux mêmes, au regard du jeux politique de légitimation populaire qu’ils ont entamé ? Ou vont ils tout simplement répéter ce qu’ils ont dit à la France quand ils demandaient son soutien.

En tout cas Emmanuel lui clame haut et fort que dans tous les « têtes à têtes »  qu’il a eu avec nos présidents et chefs de gouvernements, ceux-ci ont toujours été « clairs » avec lui. Il a donc besoin que cette clarté soie signifiée « politiquement dans leurs pays, et devant leurs opinions publiques ».

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : l’ADF/RDA plaide pour la santé de Djibril Y. Bassolé

Infowakat MEDA

Attaque terroriste au Sanmatenga : le message du Président du Faso

INFOWAKAT

Burkina : les solutions de « 226 Citoyen » contre le terrorisme

Infowakat MEDA

Deuil national : le SYNATIC suspend son mot d’ordre de sit in

INFOWAKAT

Arrondissement 12 : Fermeture de trois (03) sites de commercialisation de chicha

INFOWAKAT

Burkina : Un deuil national de 48h décrété du mercredi 00h au jeudi 24 h

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR