Infowakat | Campagne d’inscription aux 40 000 logements : « L’objectif était de cerner l’ampleur de la demande », selon le Ministre BONANET
Categories

Campagne d’inscription aux 40 000 logements : « L’objectif était de cerner l’ampleur de la demande », selon le Ministre BONANET

Maurice Dieudonné BONANET, Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme

Le Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme (MHU), Dieudonné Maurice BONANET a fait le bilan des actions menées par son département durant l’année 2017 ce jeudi 8 février 2018 à Bassinko. Il est revenu sur la question de la campagne d’inscription aux 40 000 logements qui a eu lieu courant avril-mai 2017. Pour le ministre, cette campagne avait pour but de réactualiser les statistiques de 2006 sur le nombre de demandeur de logements au Burkina Faso. « La campagne avait pour but de cerner l’ampleur de la demande, ensuite de cerner la répartition de la demande », a dit le Ministre.

Selon le Ministre BONANET, la campagne d’inscription aux 40 000 logements avaient pour but de « cerner l’ampleur de la demande, ensuite de cerner la répartition de la demande ». L’objectif était de savoir combien de personnes sont dans le besoin de logements sur l’ensemble du territoire national. « Dans le cadre du programme, il ne serait pas correcte pour nous de construire des logements où le besoin n’est pas exprimé », justifie-t-il. Avec cette campagne d’inscription, poursuit-il, nous avons voulu toucher tous les Burkinabè de l’intérieur comme de la diaspora. Sur ce point, le ministre a confié qu’il sera bientôt lancé la « construction d’une cité de la diaspora ».

L’inscription des Burkinabè au projet des 40 000 logements a eu beaucoup d’engouement. En rappel, les inscriptions se faisaient manuellement et en ligne. 208 232 demandes de logements ont été adressées au Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme dans les 351 communes que compte le Burkina Faso, dont 90 000 inscriptions en ligne contre plus de 100 000 manuellement. Chaque demande a couté 2000 FCFA au demandeur. Depuis lors, les demandeurs demandaient à être situés sur l’avenir de leur modeste somme versée à l’inscription. « Toutes ces opérations coutent un minimum », indique le Ministre BONANET qui estime qu’il n’est pas normal qu’une personne qui désir un logement à coût de millions se retrouve à discuter d’un problème de 2000 FCFA. « Quelqu’un qui veut un logement même le moins cher de 7 500 000 FCFA et qui vient discuter de 2000 FCFA, je pense que ce n’est pas la peine », déplore-t-il.

« Toutes ces opérations coûtent », martèle-t-il avant de révéler que la construction des logements est en cours. Ainsi, dit-il, « dès qu’une tranche de logements finie, les inscrits seront appelés à venir compléter les dossiers au Centre de Gestion de Fichier pour pouvoir participer au tirage au sort pour la tranche des bâtiments en cours ou achevés ». Plusieurs types de logements seront construits et mis à la disposition des inscrits et chanceux au tirage au sort qui se fera pour garantir la transparence dans l’attribution. Il y aura en effet des logements sociaux, des logements de grand standing, des logements économique, etc.

« Bassinko sera une des plus belles cités »

Selon le récit du Ministre Maurice Dieudonné BONANET, « Bassinko risque d’être un des meilleurs sites  et l’une des plus belles cités » qu’aura connu le Burkina Faso. « D’abord il y est prévu une voie d’accès de 4 à 5 Km à double sens avec tout au long de cette voie des immeubles où il y’aura des commerces et des logements. Il y est prévu également la construction du plus grand hôpital de Ouagadougou. En termes d’aménagement Bassinko sera une des plus belles cité », a décrit le Ministre. Ce site comporte plus de 15 milles parcelles.

Dans le cadre des actions menées par son département au cours de l’année 2017, le Ministre BONANET a révélé que l’Urbanisation du Burkina Faso se développe dans un contexte de fortes demandes sociales, surtout en termes de logements, de services urbains de base et d’équipements. Il est revenu sur la question de lotissement ou de restructuration des zones dites « non-loties ». Les terrains vides seront lotis dès que la mesure suspendant les lotissements est levée, foi du Ministre. Aussi, en ce qui concerne les zones d’habitation non loties, l’on procèdera bientôt à leur restructuration.

Armand Kinda

Infowakat.net

Laisser un Commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

INFOWAKAT.NET