Actualité Burkina Ecomedia

CCI-BF : une signature de convention lie désormais CCI-BF à OTRAF à travers le PEJDC

La chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF) en collaboration avec le Ministère de la Jeunesse, de la Formation et de l’Insertion Professionnelle (MJFIP), a procédé à la signature de deux conventions. Une signature qui lie désormais  la CCI-BF à l’Organisation des Transports routiers du Faso (OTRAF) et une autre la lie au Projet Emplois des Jeunes et de Développement des Compétences (PEJDC). Les signatures de ces conventions ont eu lieu dans l’après-midi de ce mardi 16 août 2016 à Ouagadougou.

La signature de la convention entre la CCI-BF et l’OTRAF
La signature de la convention entre la CCI-BF et l’OTRAF

La formation des jeunes dans les métiers du transport répond à une demande formulée par l’Organisation des Transports Routiers du Faso. Le centre de formation en Transport et Activités Auxiliaires (CFTRA) de la CCI-BF a été retenu pour assurer cette formation destinée à des jeunes, dont l’âge devra être compris entre 18 et 35 ans. Cependant, 490 jeunes seront formés à des métiers divers, c’est-à-dire, 200 conducteurs routiers de marchandise, 20 agents d’exploitation, 70 mécaniciens réparateurs de véhicules, 50 responsables de parc et 150 conducteurs de produits dangereux. Pour garantir la qualité de cette formation, un dispositif de suivi est mis en œuvre, en partenariat avec la DGTTM et d’autres structures techniques.

Le Ministre de la jeunesse, de la Formation et de l’Insertion professionnelle, Jean-Claude Bouda, « reste convaincu qu’à la fin de la formation, ceux qui seront formés seront des jeunes qui auront des compétences professionnelles avérées et qui pourront s’insérer très facilement sur le marché de l’emploi ».

Le présidium à cette signature de convention
Le présidium à cette signature de convention

Abdourahmane Traoré, coordonnateur du PEJDC quant à lui, révèle cependant que ledit projet a trois (3) composantes que sont la composante Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO) qui regroupe quatre (4) provinces urbaines que sont Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Ouahigouya et Manga et six autres commune rurales; la composante développement des compétences dans les secteurs porteurs qui vise à améliorer les compétences professionnelles de base des jeunes. « L’acte de ce jour, dit-il, marque le top de départ de ce dispositif de formation à la demande ». « La stratégie de mise en œuvre du projet, c’est le faire-faire », a-t-il révélé. Selon lui, par la signature de cette convention, « l’OTRAF s’engage à employer tous ceux qui seront formés dans ses entreprises ».

Quant à l’OTRAF, structure demandeuse de personnels, elle prête le serment de tenir ses engagements en ce qui concerne l’insertion des 400 jeunes qui seront formés. Son président Issoufou Maiga, réaffirme le rôle de son institution qui est de « défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres ». Si aujourd’hui, le problème de compétence se pose sur le marché de l’emploi, « c’est une opportunité pour nos membres de pouvoir employer des personnes de ressources vraiment équivalentes », a-t-il conclu.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR