A LA UNE Actualité Burkina Société

Cimetière de Taabtenga : Dernière demeure ou dépotoir

Après une existence terrestre, tout être humain est appelé à l’ultime épreuve de la mort. La mort selon, le commun des mortels est « un examen auquel personne ne peut y échouer ». Cependant après la mort, l’être humain a besoin d’être inhumé dans ce qui est toujours qualifié de « dernière demeure ». A cet effet, les autorités municipales mettent à disposition des cimetières pour accueillir les dépouilles mortelles. Cependant, la salubrité dans ces lieux n’est pas toujours au rendez-vous en ces périodes hivernales!

En effet, certains cimetières de la ville de Ouagadougou présentent une facette peut reluisante. C’est le cas du cimetière de Taabtenga, dans le coté Est de la ville de Ouagadougou. Une fois sur les lieux, ce constat se laisse percevoir.

De hautes herbes à perte de vue, un dépotoir d’ordure, des tombes confondus aux herbes, l’inexistence de clôture (…) ! C’est le triste constat laissé à notre perception à l’arrivée au cimetière de Taabtenga. Interrogé, un riverain dudit cimetière a affirmé que l’espace ayant servi de cimetière relève du domaine public; cependant, il n’existe pas de gardien! De même aucune réglementation n’est prévue pour l’obtention d’espace pour les parents désirant enterrer leur morts.

Ordure au cimetère de Taabtenga

En effet d’après toujours les explications de notre interlocuteur, lorsqu’il y a décès, les membres de la famille viennent juste chercher une place dans le cimetière; lorsque ces derniers ont gain de cause, ils peuvent soit commencer à creuser la fosse de la tombe ou se payer les services des “creuseurs” installés aux abord d’une partie du cimetière.

C’est là la triste réalité que vit cet espace. Une réalité qui explique alors en partie l’insalubrité débordante qui se laisse percevoir à quelques mètres de l’entrée du cimetière (ndlr: si l’on peut considérer le petit sentier tracé comme entrée). Des déchets de tout genre, excréments provenant de fosses septiques, des ordures ménager, etc. C’est l’image reflétée de l’espace dédié au corps cherchant le repos en ce lieu.

Cimetière de Taabtenga

L’autre facette ayant attiré l’attention de Infowakat.net, est sans doute les hautes herbes. En effet sur les lieux il est difficile où quasiment impossible à certaines familles de retrouver les tombes de leur parents ! Pour raison, la taille des herbes et certaines plantes qui atteignent 2 mètres de hauteur !

C’est une situation qui nécessite alors un traitement assez diligent pour préserver le repos des corps !
Il faut noter cependant, que l’étendue réelle du cimetière de Taabtenga n’est pas connue, du fait de l’inexistence de clôture ! D’initiative personnelle, certains riverains, accompagnés de parents de défunts s’organisent pour des nettoyages en certaines périodes de l’année.

Autre lieu, autre constat !

Contrairement au cimetière de Taabtenga, le cimetière de Nagrin, lui, présente un cadre beaucoup plus sain et attractif. Dès l’entrée, des sentiers se laissent bien percevoir; ce sont ces chemins qui permettent d’accéder aisément aux différentes tombes. Quelques herbes çà et là, des arbres de même plantés! C’est l’un des décor qui s’est laissé apercevoir.

Cimetière de Nagrin

La salubrité en ces lieux, se doit aussi en partie des actions du gardien du cimetière Boukary Takmoada. En effet, celui, un cinquantenaire s’est donné pour mission de rendre le cimetière propre. Pour se faire une association, dont il est le président a été mise en place; des infrastructures servant de toilette et d’espace de prières y ont été construites, de même du matériel pour creuser les tombes y sont disponibles, gratuitement, selon le gardien. De ses explications, pour disposer d’un espace au sein du cimetière de Nagrin, une fois que la famille se présente, il sert alors de guide pour l’identification d’un espace, et ce, en fonction du défunt (enfant ou adulte). L’affluence est au rendez-vous au sein du cimetière, du fait de la salubrité!

Les autorités compétentes, mais aussi les populations sont alors interpellées, chacun dans rôle pour plus salubrité en ces lieux.

Alex SOME
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR