IMG 0121 1024x768
Actualité

COMMEMORATION DE L’HISTOIRE DES AFRO-AMERICAINS: L’ambassadeur des USA y voit une similitude avec l’insurrection populaire !

Ce mois de février est considéré comme le mois national de l’histoire afro-américaine 2015. Ainsi, l’ambassade des Etats Unis d’Amérique a célébré cette histoire avec des sketches et des mises en scène ce mercredi 18 février à Ouagadougou. Très satisfait de l’organisation, le diplomate Américain Tulinabo MUSHINGI n’a pas manquer de faire le parallèle entre la lutte des noirs Américains et les événements des 30 et 31 octobre au Burkina Faso.

C’est dans une salle bondée de monde, constitué majoritairement d’étudiants que s’est tenue la cérémonie commémorative de l’histoire afro-américaine au Burkina Faso. Beaucoup d’enthousiasme et de motivation, c’est ce que l’on peut constater chez les jeunes qui ont pris part active à cette cérémonie. L’événement est dénommé « Martin Luther King Junior Talent Show », comme pour rappeler la lutte contre la ségrégation raciale aux USA.

Les étudiants du département d’étude anglophone de l’Université de Ouagadougou, ainsi que d’autres universitaires et scolaires privés de la capitale, ont fait de leur mieux pour tenir leurs invités en haleine. Ambiance musicale, imitation du fameux discours « I have a Dream » à la sauce burkinabè, sketches et mise en scène de luttes pour l’égalité de droit entre blanc et noir ; tels ont été les points forts de cette commémoration animée par les élèves et étudiants de différentes structures éducatives. Séduit par tant de prouesse de ces “vaillants étudiants’’, l’ambassadeur Américain Tulinabo MUSHINGI a remis à chaque groupe estudiantin et scolaire un certificat de félicitation et de reconnaissance. IMG 0125 1024x768

Comme il fallait s’y attendre, MUSHINGI a pris la parole pour faire le briefing de l’historique lutte des afro Américains contre la ségrégation raciale aux USA. Sur un ton humoristique, attire l’attention de tous sur le fait que le mouvement des droits civiques en 1963 aux USA était un mouvement qui, tout comme l’insurrection populaire, a rassemblé de nombreuses personnes derrière une même idée. Citant le président Barack Obama, Mushingi affirme qu’ « il n y a pas de changement sans risque, pas de progrès sans sacrifice et pas de liberté sans solidarité ». Pour l’ambassadeur Américain, « les Burkinabè sont aujourd’hui face à un moment historique inédit ou ils peuvent poser les bases saines de la construction d’une nation plus libre, plus démocratique et plus prospère. (…) Le droit de manifester, de revendiquer ou de critiquer ce que l’on perçoit comme insuffisances constitue bien sur un droit fondamental pour tout un chacun».

Après cette lutte du peuple burkinabè contre les dérives du pouvoir de la IVe république, le diplomate les exhorte à construire leur propre histoire. Une histoire assortie d’un gouvernement démocratiquement élu par le peuple, via des élections transparentes et crédibles.

Noufou OUEDRAOGO

ifaso.net

ARTICLES SIMILAIRES

L’actualité de la semaine en bref…

Jordan MEDA

Entrepreneuriat : SANTENAT étend ses tentes

REDACTION

Burkina : En attendant le vote!

REDACTION

Burkina/Boucle du Mouhoun : un chef de village enlevé dans la Kossi

Jordan MEDA

Burkina/Fada : La population descend au gouvernorat avec des corps de proches tués

Jordan MEDA

Concours directs : 1 290 142 candidatures pour 4 721 emplois

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR