IMG 0300 1024x768
Actualité

Concertation entre l’Etat et les OSC: Un nouveau partenariat est nécessaire!

Dans le souci de garantir la bonne marche de la transition, le gouvernement a décidé de se concerter avec les acteurs des organisations de la société civile ce mardi 24 février 2015. Cette rencontre constitue la toute première session du cadre de concertation entre l’Etat et les OSC. C’est un nouveau partenariat qui vient de naitre entre ces deux entités.


Prévue pour se tenir à 9 heures, c’est finalement à 10 heures 30 minutes que la rencontre entre les autorités de la transition et les organisations de la société civile a débuté. Un faux pas de départ? Cela y ressemble bien ! Dès 8 heures, hommes de médias et certains acteurs de la société civile ont pris d’assaut la salle où devait se tenir la fameuse session du cadre de concertation. Ceux-ci ont dû poireauter plus de deux heures d’horloge avant de voir les premières autorités faire leur arrivée. Lesquelles autorités étaient les moins attendues pour la circonstance. En effet, il était prévu que le président du Faso Michel KAFANDO himself fasse le discours de cette première session du cadre de concertation. Mais ce dernier a été représenté par le ministre Auguste Denise BARRY de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité (MATDS).

Qu’à cela ne tienne, la quintessence du dialogue entre l’Etat et les OSC ne saurait être remise en cause par des retards de démarrage ou d’absences excusées d’autorités politiques. Puisque ce cadre se veut une plateforme permettant d’instituer un espace de dialogue entre l’Etat et ses acteurs afin d’exploiter au mieux leur potentiel, il va de soi que chacun s’y implique avec ardeur. Le président du conseil national des organisations de la société civile (CNOSC), Jonas HIEN, précise que c’est après plus de dix années de lutte que ce cadre a été mis en place. De quoi interpeller les uns et les autres à travailler pour plus de crédibilité et de visibilité, tout en prenant en compte les aspirations profondes des peuples.

Jonas HIEN a par ailleurs souligné que le Burkina Faso traverse une crise à tous les niveaux, caractérisée par l’incivisme, la défiance de l’autorité de l’Etat, la justice privée et l’intolérance. Il est donc impératif que toutes les composantes de la société travaillent à restaurer définitivement l’autorité de l’Etat. Toute chose qui permettra de faciliter et d’améliorer la participation des organisations de la société civile au processus de développement du pays.  IMG 0305 1024x768

Le thème est porteur d’espoir !

« Dialogue Etat/OSC : un partenariat nouveau pour un développement durable du Burkina ». C’est sous ce thème principal que se sont déroulés les échanges entre les deux protagonistes (Etat/OSC). Selon le ministre Auguste Barry, représentant du président Kafando, « la consolidation et le renforcement de la démocratie nécessitent des concertations approfondies ». Le président du CNOSC Jonas HIEN ne dit pas le contraire lorsqu’il affirme que « les actions que mènent les organisations de la société civile couvrent tous les domaines de développement en accompagnement de l’Etat ». Pour lui, ce nouveau partenariat donnera la possibilité aux OSC de s’engager davantage à créer des conditions pour une synergie d’actions avec l’Etat. Ainsi, le cheval de bataille des OSC sera « d’évaluer leurs forces, leurs insuffisances, les enjeux de développement et les défis à relever ». Aussi, des sous-thèmes ont été élaborés pour une vision panoramique de toutes ces questions.

Tous pour une transition réussie !!!

Les Organisations de la Société Civile ont promis de protéger et de défendre la transition  jusqu’au bout, refusant ainsi toute action de nature à empêcher sa bonne marche. Pour ce faire, elles condamnent une fois de plus les agissements du Régiment de Sécurité Présidentielle, puis exige sa délocalisation du palais présidentiel et son démantèlement. Elles disent ne pas vouloir d’une « armée à double puce » et demandent le changement des missions qui leur sont assignées. Pour le CNOSC « le temps des hommes forts est révolu, faisant place maintenant aux institutions fortes ».IMG 0276 1024x768

O. N
ifaso.net

ARTICLES SIMILAIRES

L’actualité de la semaine en bref…

Jordan MEDA

Entrepreneuriat : SANTENAT étend ses tentes

REDACTION

Burkina : En attendant le vote!

REDACTION

Burkina/Boucle du Mouhoun : un chef de village enlevé dans la Kossi

Jordan MEDA

Burkina/Fada : La population descend au gouvernorat avec des corps de proches tués

Jordan MEDA

Concours directs : 1 290 142 candidatures pour 4 721 emplois

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR