A LA UNE Actualité Articles Burkina Société

Conférence de mise à plat : les magistrats s’en lavent les mains

Dans une lettre adressée au ministre en charge de la fonction publique et dont infowakat.net a obtenu une copie, les syndicats des magistrats s’insurgent contre ce « qu’ils reçoivent de plus en plus comme un mépris et un acharnement du gouvernement à leur endroit.» Le courrier est relatif à la conférence sur la « mise à plat des salaires ».

Les secrétaires généraux des trois structures syndicales des magistrats ont cosigné une lettre adressée au ministre en charge de la fonction publique. Cette lettre est la réponse au ministre qui les invitait « à la restitution des travaux de mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat. »

Le moins que le puisse dire, c’est que les magistrats ne s’inscrivent pas dans la dynamique de ce qui se prépare à travers la remise à plat des salaires de la fonction publique. En effet, les syndicats rappellent le contenu de précédents courriers relatifs au même sujet.

Dans une première correspondance adressée au ministre de la fonction public « ils auraient marqué leur refus ferme et sans équivoque de voir les situations statutaires et salariales » discutées dans un tel cadre.

Aussi dans des correspondances au ministre en charge de la justice, les chefs de juridiction auraient attiré l’attention de celui-ci sur « le danger dont est porteur l’avant-projet de loi organique ». Cet avant-projet serait « contraire aux conventions ratifiés par le Burkina Faso ».

Estimant que le gouvernement ignore « toutes ces interpellations constructives », les syndicalistes préviennent le ministre. « Pour tenir compte de la préciosité de votre temps, vous accepterez qu’après cette lettre et pour tout ce qui concerne la remise à plat des rémunérations, les responsables syndicaux de magistrats s’interdisent désormais de vous occuper avec le rappel d’éléments que nos capacités d’analyse respectives rattachent nécessairement à l’évidence. »

La restitution est prévue le 30 avril

On apprend dans cette lettre que les participants aux travaux devraient se pencher sur « un avant-projet de loi organique portant principes fondamentaux de la fonction publique et des projets de décrets relatifs à la situation salariale des agents publics ». L’activité de restitution aura lieu le 30 avril 2019 à Ouagadougou.

Faisant suite à l’appel lancé par le Président du Faso le 31 janvier 2018, le ministère en charge de la fonction publique avait organisé la conférence nationale sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat en juin 2018. L’objectif était de trouver les moyens permettant de réduire les inégalités salariales entre les agents publics.

Synthèse de Imane N.

Infowakat. net

ARTICLES SIMILAIRES

ONEA : Perturbation de la desserte en eau dans certains quartiers de la ville de Ouagadougou

INFOWAKAT

Carrière de Borodougou : site touristique ou désastre écologique ?

Infowakat MEDA

Affaire BDU-BF : la galère des 25 licenciés

Infowakat MEDA

Problèmes sanitaires : les solutions du MIDE

Infowakat MEDA

Fada : « Obar Goini » (Le chef n’est plus »)

Infowakat MEDA

Dj Arafat : de Yôrôbô à Daishi, un parcours très controversé

Infowakat MEDA

1 commentaire

Moses John 26 avril 2019 at 10 h 44 min

Les magistrats ont raison.A quoi cela sert-il maintenant que le même gouvernement a accentué les iniquités en octroyant de plus belle des avantages aux financiers.?

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR