Actualité Burkina Santé

Conjonctivite Apollo : Une pathologie qui peut conduire à la paralysie

 

En cette année 2016, bon nombre de Burkinabè ont été touché par la conjonctivite hémorragique épidémique tropicale, communément appelé Apollo. Etant une maladie épidémique, elle s’est vite propagée dans les grandes villes comme Ouagadougou. Pour en savoir davantage sur cette épidémie, nous avons interrogé le chef du Centre national de lutte contre la cécité, Dr Paté Sawadogo sur la question. Lisez-plutôt !

Le Dr Paté Sankara la maladie a précisé que la maladie se contamine facilement
Le Dr Paté Sankara la maladie a précisé que la maladie se contamine facilement

Conjonctivite Apollo ! C’est sous ce nom que la plupart des Burkinabè connaissent la conjonctivite hémorragique épidémique tropicale. Cette maladie qui se veut contagieuse, se développe plus facilement pendant la saison pluvieuse. Selon le Dr Pathé Sankara, chef du Centre national de lutte contre la cécité, le nom Apollo a été donné par la population.

Et pourquoi ce nom de conjonctivite Apollo? Aux dires du Dr Sankara, c’est dans les années  1969, que l’Afrique a connu sa première grande épidémie et le point de démarrage de l’épidémie était dans la zone d’Accra au Ghana.

A en croire le docteur, c’est dû au fait que cette grande épidémie a coïncidée avec l’alunissage de Apollo 6 à la lune, que les populations l’on nommée Apollo. Et d’après lui, l’imaginaire populaire se  disait que cette épidémie était une sanction céleste, du fait que des hommes ont été sur la lune.

De ce fait, il explique qu’en réalité, c’est après des recherches autour du premier foyer qui est Accra,  que les scientifiques ont pu identifier ce virus d’origine animale nommé antéro-virus 70. Quand l’on contracte ce virus, elle attaque la conjonctive étant la muqueuse qui couvre la partie blanche de l’œil et puis la partie interne des paupières supérieures comme inférieures. Ce qui conduit à l’inflammation de la conjonctive et des saignements, provoquant ainsi la conjonctivite. « C’est un virus nu, à contamination très rapide », explique Dr Sankara. Avant d’ajouter qu’à l’air sec, le virus peut tenir 10 jours et en milieu humide, 2 semaines.

En cela, il a précisé que le virus à un tropisme pour les yeux, mais aussi pour la gorge. Et aussi, du fait qu’il est un antéro-virus, il est aussi dans les selles, ce qui explique la rapidité de la contamination. « Dans ces conditions, quand quelqu’un contracte le virus, dans les 24 heures, il a des larmoiements, l’œil rougit. Il peut même avoir des gonflements des paupières et de la conjonctive, voir des saignements à l’intérieur. Le malade sent des douleurs à type de cuisson, de brulure, à type de sensation de corps étranger dans l’œil », explique le Dr.

Cependant, il s’est  réjoui du fait que dans 90 à 95% des cas, ça se passe bien dans la semaine qui suit.  Mais il n’a pas manqué de préciser qu’il peut  avoir certaines complications séquellaires, à type d’opacité sur la cornée et même des complications d’ordre générales.

Et comme complications séquellaires, Dr Paté Sankara a révélé que des complications à type de paralysie ont été observées lors de la première grande épidémie au niveau de l’Asie, tout en précisant que c’est des cas rares. « Ce virus qui a un tropisme au niveau oculaire,  a aussi un tropisme sur le système nerveux.  C’est un virus qui aime le système nerveux », mentionne-t-il.

Avant de terminer l’entretien, le Dr Pathé Sankara a invité les populations d’aller en consultation lorsqu’ils sentent le mal au lieu de se donner à l’automédication. Et de signaler que : « nous avons vu des familles entières atteintes, qui envoient une seule personne en consultation et après essaient de multiplier l’ordonnance de ce dernier », a-t-il déploré.

A en croire le Dr, c’est lors de la consultation qu’ils peuvent expliquer les mesures préventives  afin d’empêcher l’épidémie de se propager longtemps, car c’est un virus qui est peu immunisant. Donc de ce fait, une personne peut donc refaire la maladie à plusieurs reprises.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Guinée : Des Burkinabè mis en accusation dans l’exploitation d’une mine

INFOWAKAT

Réligion/ Maouloud: 100 ans de célébration à Ramatoulaye !

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR