A LA UNE Actualité AFRIQUE Burkina Monde

Coup d’Etat en Afrique : Mali et Guinée sanctionnés, Tchad complimenté

L’année 2021 est marquée par une crise politique au Mali, Guinée Conakry et probablement le Tchad. A l’origine, ces pays ont été victimes de Coup d’Etat de quelques natures. Dans un élan de rebondissement de ce qu’elle qualifie d’un coup de force, la communauté internationale a condamné le Mali et la Guinée épargnant le Tchad.

Le 24 mai, le président, Bah Ndaw, et le Premier ministre, Moctar Ouane, ont été déchargés de leurs fonctions, par le Colonel Assimi Goïta, les accusant de tentative de déstabilisation de la transition. L’armée reprendre le pouvoir au Mali. Ainsi, la communauté internationale a dénoncé ce nouveau coup de force militaire et menacé d’imposer des sanctions. En Août dernier, le Président français Emmanuel Macron a que la communauté internationale a condamné ce qui s’apparente à « un coup d’Etat dans le coup d’Etat ». La Cédéao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), la France, l’Union Européenne et les États-Unis décident immédiatement d’imposer des sanctions.

Ces sanctions incluent la fermeture des frontières terrestres et aériennes, l’interruption des transactions financières ainsi que des échanges commerciaux, à l’exception des denrées de première nécessité. Le Mali a été durement éprouvé par cette mesure durant deux mois affectant les opérateurs économiques du pays.

Aujourd’hui la Guinée Conakry est en train de subir le même sort que le Mali. Mamadou qui a renversé le Président Alpha Condé (l’homme de troisième mandat) a appelé la foudre de la communauté internationale dans son dos. Alors, la Cédéao décide de sanctionner la Guinée à son tour.

Mais, ce qui parait passible est le cas du Tchad. Après l’assassinat de l’ancien Président Idriss Déby Itno en Avril, il revenait logiquement au président de l’Assemblée nationale d’assurer l’intérim. Contre tout attente, un conseil militaire de transition dirigé par le fils du défunt président, Mahamat Déby est mis en place. Dans la foulée, le Président Macron de ‘’la vertueuse’’ France fait une descente rapide au Tchad et dit prendre “acte” de la situation et appelle de ses vœux une transition pacifique vers “une gouvernance civile stable”. Tous les pays membres du G5 Sahel ont, eux aussi, exprimé leur soutien à la transition civilo-militaire du Tchad.

Sans doute, cette passivité de la communauté internationale face à la prise de pouvoir militaire au Tchad est dû à des intérêts calculés.

« Les acteurs censés promouvoir le bon fonctionnement des institutions et la démocratie ont renié leurs principes par peur de perdre un allié dans la lutte antiterroriste ». Malgré tout, cela n’a pas empêché le Tchad de faire le retrait de 600 de ses soldats sur le terrain. « Cette attitude leur revient aujourd’hui en boomerang alors qu’ils veulent influer sur les militaires maliens et Guinéens. Comment peuvent-ils apparaître crédibles ? ».

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Conseil des ministres du 27 octobre 2021 : Les grandes décisions

INFOWAKAT

Koulpélogo : 01 koglwéogo tué par des braqueurs armés à Yourga

INFOWAKAT

Procès Thomas Sankara : l’avocate de Elysée Ilboudo plaide non coupable pour son client!

INFOWAKAT

Région de l’Est : le couvre-feu prorogé de 60 jours

INFOWAKAT

Procès Thomas Sankara et 12 autres : L’avocat de Elysée Ilboudo demande une expertise mentale de son client pour incohérences dans ses propos!

INFOWAKAT

Procès Thomas Sankara et 12 autres : « Sincèrement j’ignorais qu’on partirait faire un coup d’État et prendre la vie d’innocentes personnes» Elysée Ilboudo

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR