A LA UNE Articles Burkina Dossier COVID-19

Covid19 Burkina : les journalistes appelés à la rescousse pour rectifier les tirs manqués

Le programmes des nations unies pour le développement (PNUD) a organisé le jeudi 21 mai 2020 un atelier de formation au profit des journalistes Burkinabè sur la question des fake news qui circulent sur la toile en rapport avec le covid19. Le docteur Rodrigue Barry membre de l’OMS et le Professeur Serge Théophile Balima ont été les intervenants. Et selon le professeur, le métier de journaliste devient de plus en plus dur avec le temps et les circonstances, surtout en cette période de crise sanitaire. Présent  à l’ouverture le ministre de la communication Rémi Dandjinou, a reconnu que la communication du gouvernement sur la maladie a été entachée d’imperfections. Il a appelé les journalistes à contribuer à rectifier le tir pour un changement de comportement.

Le coronavirus rime avec fake news aussi bien dans le monde qu’au Burkina Faso, qui a enregistré ses premiers cas de covid19 le 09 mars 2020. La difficulté dans notre contexte est qu’une bonne partie de la population ne croit pas en l’existence de la maladie à cause des manquements observés dans la communication de crise. Et c’est cela le principale défis de la presse sur la question, selon le professeur Théophile Balima. Il faudra vivre avec la maladie mais avec de nouvelles habitudes, a-t’il fait savoir. Et c’est l’un des rôles des médias, que de faire prendre conscience, en plus de chercher la vérité par rapport à toutes ces infox qui circulent autour du coronavirus.

Mais la vérité est devenu difficile à avoir en raison de la « pluralité des sources d’informations dont la plupart ne sont pas du tout vérifiées et ne véhiculent pas forcement des vérités mais des mensonges calculés »

Il faudra faire attention car  » Nous sommes dans un monde où de plus en plus la vérité est confisquée par des groupes de pression et par des obédiences parfois nébuleuses » a t’il poursuivi.

Mathieu Ciowela, représentant résident du PNUD, a en outre regretté que les fakes news soient plus crues par les populations. Et c’est pour cela que le covid19 est aujourd’hui une question de « développement et de société ».

Développer encore plus le doute méthodique dans l’exercice de leur fonction a été l’appel du professeur Balima. Mais pour y arriver, le docteur Rodrigue Barry a invité les journalistes à être eux mêmes assez outillés sur les sujets de santé, afin de servir de source d’informations crédibles dans tout ce tumulte.

Du reste les journalistes présents ont demandé encore plus de collaborations avec les sources premières d’informations, qui très souvent sont fermées aux demandes d’accès à l’information de ceux-ci.

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

L’actualité de la semaine en bref…

Jordan MEDA

Ramadan Burkina : « Celui qui a vécu la faim et la soif comprend la souffrance d’autrui autour de lui »

Jordan MEDA

Célébration de l’Aïd El Fitr : Le message du Président du Faso

INFOWAKAT

Covid19/Burkina : 00 décès et 97 cas actifs à la date du 22 mai 2020

INFOWAKAT

Covid19/Burkina : le couvre-feu n’est pas levé

INFOWAKAT

Mort de 12 présumés terroristes à Tanwalbougou : « les décisions seront prises sans état d’âme » (Roch Kaboré)

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR