A LA UNE Burkina Dossier COVID-19 Ecomedia

Covid19 Burkina : une “crise alimentaire” en vue (Forge Afrique)

Le centre de formation, d’orientation et de recherche pour la bonne gouvernance économique en Afrique (FORGE Afrique) craint une crise économique au Burkina Faso à cause du covid19. Ce vendredi 24 avril 2020 à Ouagadougou Forge Afrique a présenté les résultats de ses recherches sur l’impact du coronavirus sur l’économie du Burkina Faso. Les chercheurs ont par ailleurs formulé des solutions et des recommandations à l’endroit des autorités pour une gestion efficace de la situation.

« Analyser l’impact de la propagation du covid19 sur l’économie du Burkina Faso » ; c’est l’objectif que s’est donné FORGE Afrique, à travers une étude sur un modèle d’équilibre général calculable, et des données réelles représentant la structure de l’économie burkinabé. Des dires du Pr Idrissa Mohamed Ouédraogo, l’avantage de ce type de modèle est sa capacité à représenter de manière cohérente les interactions sectorielles et institutionnelles, ainsi que les relations commerciales du Burkina avec le reste du monde.

Une contraction des exportations, une perte de 645 milliards et une hausse du chômage envisagée

Deux hypothèses sont émises : « Dans le premier scénario, optimiste, il est supposé que la pandémie du Covid-19 n’est maitrisée qu’au bout de trois mois avec une contraction des exportations burkinabé de 10%, alors que le second scénario, pessimiste, suppose que la pandémie dure six mois avec une baisse de la demande mondiale des exportations burkinabé de 20% » ; les impacts tant sur le plan macroéconomique  et sectoriel et le sur le bien-être des agents pourraient être constatés en fonction des réalités.

« Tout d’abord, la croissance économique pourrait passer de 5,7% en 2019 à une fourchette comprise entre +1,38% et -1,75% en 2020. Une telle évolution représente une perte de la richesse nationale allant de 345 milliards à 645 milliards. Une hausse du chômage est attendue; elle sera comprise entre +1,93 et +5,92 en raison de la baisse des productions sectorielles qui va de -3% à -12% » a laissé entendre professeur Idrissa Ouédraogo.

Lire aussi : Sommet extraordinaire de la CEDEAO : Risque de récession si le Covid-19 va au-delà du mois de juin

Et au docteur Romuald Kinda, de préciser qu’une contraction des exportations sectorielles est attendu jusqu’à -6% pour les produits d’extraction minière, et à -16% pour les produits de l’agriculture et de la rente, ce qui devrait entrainer une perte de ressources importantes pour le pays et favorisera du même coup le déficit public, la flambée des prix agricoles, la hausse du chômage et la réduction du pouvoir d’achat des ménages.

L’impact du coût de l’or sur le reste de l’économie

« Dès que le covid19 s’est installé, de février à mi-mars, le coût de l’or avait chuté avant de reprendre ; en avril, au niveau mondial, il a connu une hausse. Actuellement on est dans une période où on ne sait pas si le coût de l’or va rester haut ou bas ; ce qui peut affecter nos recettes d’exportation. Le secteur du textile est aussi l’un des secteurs qui sera le plus affecté. Le grand risque qu’on a, c’est la crise alimentaire qui s’achemine au Burkina Faso » ; s’est-il exprimé.

En guise de solution FORGE Afrique propose aux autorités, la prise en compte des mesures de gestion à effet de long terme ; « Nous pensons qu’il conviendra de réfléchir sur une stratégie globale, structurante et endogène de relance économique qui se fondera sur les capacités internes du pays et sur les besoins effectifs et réels des agents. Il faudrait ainsi que les autorités burkinabés fournissent un soutien temporaire et ciblé aux ménages notamment les plus vulnérables en utilisant nos produits. Un appui financier pourrait être accordé aux entreprises et aux secteurs pourvoyeurs d’emploi réellement en difficulté » a-t-il dit en ajoutant que ces mesures devraient être implémentées dans un climat social apaisé.

Alex SOME (stagiaire)

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Sécurité : la Police Nationale met fin au parcours d’un réseau de trafic de personnes.

INFOWAKAT

Entrepreneuriat : ” Les réseaux sociaux sont une opportunité pour conquérir le marché”, (Korotimi Zoanga)

INFOWAKAT

Mali : Plusieurs gendarmes tués à Bandiagara, dans le centre du pays

INFOWAKAT

Stabilisation de l’Est : les Forces de sécurité intérieure dotés de moyens roulants et d’équipement

INFOWAKAT

Energie : Plus de 500 millions USD pour booster le secteur de l’électricité

INFOWAKAT

Justice : Le CSM affirme le besoin de complémentarité des autres pouvoirs pour l’indépendance de la justice

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR